• Accueil
  • L'attaquant Bjorn Johnsen a vécu l’enfer avec la COVID
98.5 Sports
CF Montréal

L'attaquant Bjorn Johnsen a vécu l’enfer avec la COVID

L'attaquant Bjorn Johnsen a vécu l’enfer avec la COVID
Bjorn Johnsen (AP Photo/Jeff Dean)

On dit que la COVID frappe ses victimes différemment. L’attaquant Bjorn Johnsen, lui, dit avoir été solidement frappé par le coronavirus.

L'Américain d'origine norvégienne du CF Montréal a attrapé le virus lorsque sa nièce, qui résidait avec lui en Espagne, a été infectée par des camarades de classe. Bien rapidement, toute la famille Johnsen était aux prises avec le virus.

Si certains membres de la famille s’en sont bien tirés, ça n’a pas été le cas pour le joueur du CFM, ni pour son fils.

« J’ai dû l’emmener à l’hôpital à plusieurs reprises, il n’allait vraiment pas bien. Ensuite ç’a été à mon tour. Je suis demeuré au lit pendant cinq jours. Je n’étais même pas en mesure de marcher. La récupération a été longue. Lorsque je suis arrivé à Montréal, j’étais approximativement à 30% de mes capacités. Je n’étais même pas capable de lever un poids. Je suis un athlète professionnel, je ne suis pas habitué à cela. »

Johnsen n’a pas hésité à lancer un message sérieux à la population lors de son point de presse.

« J’ai une plateforme, je voudrais en profiter pour vous lancer un message. Je n’ai pas pris ce virus au sérieux, et j’en ai vraiment payé le prix. Je regrette cette attitude de ma part et je me considère chanceux d’avoir obtenu mes deux vaccins. Je vous supplie d’aller vous faire vacciner si ce n’est pas déjà fait. »

Il aurait perdu une vingtaine de livres, selon nos informations. 

« Je repars vraiment à zéro avec les thérapeutes. J’ai seulement débuté ma rééducation il y a deux semaines. J’ai dû refaire une batterie de tests en arrivant ici. J’ai obtenu hier le feu vert pour enfin reprendre l’entraînement. Mon objectif c’est d’être prêt pour le début de la saison. Je veux jouer en ligue des champions, mais je ne peux pas encore dire aujourd’hui si je serai près d’ici le premier match. »

Johnsen n’a pas caché qu’il a songé à un départ de Montréal, étant donné la saison difficile de l’an dernier.

« Si je revenais pour ne pas jouer, j’aurais préféré être quelque part où je pouvais jouer. Par exemple je n’aurais pas dit non à une transaction avec Charlotte. Je suis natif de la Caroline, alors ça aurait été logique. Mais en arrivant ici je vois que l’on compte toujours sur moi. J’ai entendu Olivier Renard dire cet hiver qu’il croyait toujours en moi. J’ai apprécié cela de sa part. »

Johnsen a admis que la saison dernière avait été la pire de sa carrière et qu’il ne voulait plus jamais que ça se produise.

Le CF Montréal n’est pas en voiture au poste d’attaquant. À part Johnsen dont la présence est en doute pour le début de la saison, Romell Quioto est absent du camp, car il se trouve avec le Honduras. Par ailleurs, Mason Toye souffre d’une blessure mineure, Lassi Lappalainen s’entraîne en solitaire et Sunisi Ibrahim est sorti de l’entraînement mercredi matin avec ce qui semblait être une blessure à une cheville.

L’entraîneur Wilfried Nancy n’a pas raté l'occasion de répéter que de s’entraîner sur du gazon synthétique était loin d’être idéal pour ses joueurs.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Normandeau
En ondes jusqu’à 12:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.