• Accueil
  • Les Jeux olympiques, les Coyotes et… les Nordiques
98.5 Sports
Rencontre des gouverneurs | Jour 2

Les Jeux olympiques, les Coyotes et… les Nordiques

Les Jeux olympiques, les Coyotes et… les Nordiques
Bill Daly et Gary Bettman
98.5 Sports

LANTANA, Floride - Les dossiers les plus chauds de la Ligue nationale de hockey ont été à l'agenda, vendredi, lors de la rencontre des gouverneurs en Floride.

Débutons avec celui des Jeux olympiques. Le commissaire Gary Bettman ne s’est pas caché pour dire que la LNH a de grandes craintes par rapport aux JO, autant politiquement qu’au niveau de la COVID-19.

Si ce n’était que des propriétaires, les joueurs n’iraient pas à Pékin. Son bras droit Bill Daly a confirmé que la Chine devait faire connaître les règles pour les athlètes il y a de cela déjà une semaine et que pour l’instant, rien de tout cela n’était fait.

Des rumeurs circulent selon lesquelles un athlète qui testerait positif serait obligé de se plier à une quarantaine de trois semaines qui ne lui permettrait même pas de quitter le pays.

« Nous avons fait une promesse aux joueurs et nous allons la respecter. La décision finale est la leur. Nous avons partagé nos inquiétudes avec l’association des joueurs, à eux maintenant de décider. À moins qu’il se présente une situation de force majeure, nous allons travailler de concert avec eux. »

La date butoir du 10 janvier demeure importante puisque c’est à ce moment que des promesses monétaires sont enclenchées. Mais la ligue ne se cache pas qu’un retrait des JO pourrait aussi arriver plus tard.

Glendale en voudrait à la LNH

Il va sans dire que Gary Bettman n’est pas très heureux de voir que la ville de Glendale a décidé de laver son linge sale avec les Coyotes en public. Selon lui, la ville où évoluent les Coyotes est de mauvaise foi.

« Il n’y en a pas de problème avec les Coyotes. La dette est payée et le plan c’est de construire un nouvel aréna à Tempe. Nous aurons besoin de quelques années pour le bâtir, mais le fait que la ville n’accepte pas que l’on demeure au Gila Arena entretemps démontre leur mauvaise volonté. Croyez-moi sur parole, les Coyotes ne s’en vont nulle part ailleurs qu’en Arizona. »

Et Québec dans tout ça?

Bettman a confirmé qu’une rencontre avec François Legault, selon lui, était prévue en janvier prochain. Il a indiqué se réjouir de voir un important politicien désirer le rencontrer et parler d’affaires. 

Cependant, il n’a fait aucune promesse.

« Il faudrait qu’une équipe désire déménager et ce n’est pas le cas présentement. Il n’y a pas non plus d’expansion au programme. Mais je comprends pourquoi Québec revient toujours sur la table. Je reconnais la passion des amateurs de hockey de cette région. »

Il n’avait pas plus de détails à offrir, indiquant seulement qu’il serait disposé à en parler après la réunion.

Des états financiers à regarnir

Selon Bettman, la LNH a perdu près de 3,5 milliards de dollars depuis le début de la pandémie. Mais les choses se replacent tranquillement. La ligue vise atteindre 5,2 milliards de dollars en 2022, ce qui serait un nouveau record.

Selon Bettman, il faut s’attendre à voir le plafond salarial demeurer stable pour trois ans, avant de pouvoir espérer récupérer les sommes perdues durant la pandémie. On parle donc d’une augmentation minimale de 1M$ pour encore deux autres saisons.

Les gouverneurs ont aussi accepté d’injecter 7M$ dans le but garder le Temple de la renommée à Toronto au goût du jour. 

Finalement, Bettman n'a pas voulu en dire plus sur sa discussion avec Geoff Molson, au moment de congédier Marc Bergevin et d'embaucher Jeff Gorton.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Normandeau
En ondes jusqu’à 12:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.