• Accueil
  • La culture du mérite chez le Tricolore
98.5 Sports
Évolution des jeunes des Canadiens

La culture du mérite chez le Tricolore

La culture du mérite chez le Tricolore
Cole Caufield
Photo: David Kirouac

S’il n’en tient qu’à Guy Boucher, le Tricolore doit rapidement implanter une culture du mérite au sein de sa formation.

Selon notre collaborateur, bien que Cole Caufield ait été rappelé du Rocket il y a quelque temps, sa place se trouve à Laval pour le moment.

«Cole Caufield n’est pas prêt et en ce moment, c’est à Laval qu’il doit aller apprendre et progresser!»

Pour l’ancien entraîneur-chef des Sénateurs, le fait que Cole Caufield ne soit tout simplement pas prêt pour le niveau de la LNH actuellement impacte directement le rendement de Nick Suzuki, qui lui est du niveau de la LNH, mais qui est complètement anémique depuis qu’on a greffé le jeune homme sur son trio.

Situation contraire dans le cas de Ryan Poehling, lui qui est à cheval entre la LNH et la Ligue américaine selon Boucher, mais qui répond bien récemment aux défis que lui offrent les entraîneurs.

L’idée selon lui c’est d’y aller une bouchée à la fois.

«C’est comme pour un bébé, on ne peut pas lui donner un steak en partant! Tu commences par du lait, tu enchaînes avec du pablum et ensuite tu enchaînes avec des petits morceaux de steak.»

Signe de la progression du jeune, Boucher souligne d’ailleurs qu’il n’a plus aucun doute sur la place d’Alexander Romanov dans la formation.

«Romanov nous prouve qu’il n’a pas d’affaire dans la Ligue américaine!»

Guy Boucher rappelle toutefois qu’on doit faire attention de ne pas lui donner de trop grandes bouchées au risque de le voir régresser lui aussi.

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En ondes jusqu’à 00:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.