• Accueil
  • Hamilton et Alonso, comme dans le temps…
98.5 Sports
Grand Prix du Qatar

Hamilton et Alonso, comme dans le temps…

Hamilton et Alonso, comme dans le temps…

N’eût été de la présence de Max Verstappen (2e) sur le podium, on se serait cru une décennie plus tôt, avec Lewis Hamilton et Fernando Alonso sur les première et troisième marches. Comme quoi les vétérans n’ont pas encore dit leur dernier mot en F1!

Alonso, qui a eu 40 ans le 1er juillet, a mis la main sur ses deux premières couronnes de champion en 2005 et 2006; Hamilton, 36 ans, a été sacré une première fois en 2008. Entre les deux, Verstappen fait office de gamin, mais il ne faut pas oublier que le surdoué néerlandais a débuté sa carrière en F1 à l’âge tendre de 17 ans et qu’il est déjà en voie de compléter sa septième saison.

Ce podium au demeurant fort sympathique était aussi un rappel: même si le changement générationnel est bel et bien enclenché en F1, n’enterrez pas trop vite les vieux… Avec seulement huit points de retard sur Mad Max, Hamilton conserve de très bonnes chances pour le titre et il a quand même gagné sept courses jusqu’ici cette année! 

Avec la nouvelle réglementation technique l’an prochain, tant Hamilton qu’Alonso pourraient encore avoir leur mot à dire: on imagine mal Mercedes s’effondrer, d’une part; et d’autre part, des surprises sont possibles et Alpine pourrait être l’une d’elles. Sebastian Vettel (34 ans) mise aussi là-dessus: qui sait si Aston Martin ne sera pas une puissance en 2022? Cette équipe a les ressources, tant financières que techniques; reste à voir si son duo de pilotes, qui constitue pour plusieurs son maillon faible, les fera mentir.

Stroll se réveille

Il était d’ailleurs bon de voir les deux pilotes de l’écurie canado-britannique récolter de précieux points au Qatar, après un long passage à vide. Si Lance Stroll pilotait toujours comme il l’a fait aujourd’hui, il serait considéré comme une future vedette de la F1 au même titre que Norris, Leclerc, Russell, Ocon ou Gasly. 

En raison de son manque de constance chronique, il est plutôt vu comme un pilote payant, au même titre que Latifi ou Mazepin. Or, contrairement à ces derniers, Stroll possède un palmarès digne de ce nom, ayant gagné partout où il est passé (karting, F4, F3). Mais depuis qu’il est en F1, il ne cesse de régresser, et si la tendance se maintient, son nom pourrait faire partie de la liste des espoirs déçus, aux côtés des Trulli, Kovalainen, Wurz et, plus récemment, Vandoorne. (On pourrait aussi ajouter Verstappen père à la liste…)

Cela dit, sa sixième place au Qatar - devant les Ferrari, en plus! - est un excellent résultat, car l’Aston Martin n’est même pas assez bonne pour viser le Top 6 dans des circonstances normales; tout au plus permet-elle de grappiller les derniers points disponibles, entre la 7e et la 10e place. Vettel a d’ailleurs grappillé le point de la 10e place. Rien de glorieux, mais en F1, chaque point compte.

Aston Martin, comme le CH

À n’en point douter, Aston Martin est LA déception de l’année en F1. Ses déboires ressemblent à ceux de notre club de hockey : sous son ancienne appellation (Racing Point), l’écurie canado-britannique a connu une brillante saison l’année dernière, enregistrant sa première victoire en F1 et terminant 4e au championnat des Constructeurs. On pensait que cette progression allait se poursuivre cette année, mais c’est exactement l’inverse qui s’est produit : la chute a été brutale. 

La comparaison s’arrête là: les Canadiens de Montréal peuvent invoquer la perte de plusieurs joueurs clés, à commencer par Price et Weber, ses deux leaders; Aston Martin, au contraire, semblait mieux outillée que jamais pour continuer à grimper au classement, avec un afflux de capitaux et l’arrivée d’un quadruple champion du monde qui devait renaître avec cette équipe. On connaît la suite…

Heureusement, tout peut changer la saison prochaine avec la nouvelle réglementation. Souhaitons que cette écurie réussisse mieux son «reset» que celui de notre club de hockey.

Quart de nuit
En direct de 00:00 à 03:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.