• Accueil
  • Bâtir un calendrier MLS qui tient compte de la réalité montréalaise
98.5 Sports
CF Montréal

Bâtir un calendrier MLS qui tient compte de la réalité montréalaise

Bâtir un calendrier MLS qui tient compte de la réalité montréalaise

La MLS a annoncé la semaine dernière que la saison 2022 débuterait le 26 février prochain. C’est loin d’être idéal pour la réalité montréalaise. Mais il faut faire avec, Montréal est assurément le marché le plus froid de la MLS et les défis sont plus grands qu’ailleurs dans la ligue.

L’Impact cherche, depuis son entrée en MLS, la formule gagnante. En fait, il n’y a pas de formule parfaite, mais voici les conclusions que je tire par rapport au calendrier, après 10 ans dans la MLS.

Un printemps compliqué

On ne se le cachera pas, le printemps amène son lot d’embûche. Le Stade Saputo n’est pas encore aménagé pour l'hiver, le toit ne couvre pas toutes les estrades et on attend toujours le fameux terrain chauffant. Donc, en attendant, le Stade olympique devient un incontournable. 

Mais le gros stade amène aussi son lot de problèmes. Il y a toujours le risque du rapport d’un match en cas de neige. Sans oublier que d’ici quelque temps le Stade olympique sera fermé pour au moins deux années, pour d'importants travaux, dont le remplacement du toit.

Voici donc ma proposition.

Étant donné que le club s’entraîne en Floride lors du camp d’entraînement, pourquoi ne pas débuter l’année en jouant deux matchs en Floride, contre Orlando et Miami? On éviterait les longs déplacements du début de saison.

Ceci nous emmène au week-end du 12-13 mars. Voici le moment pour jouer le match d’ouverture au Stade olympique. On programme le match le samedi après-midi, de préférence contre Toronto pour maximiser le nombre de billets vendus. Il faudra bien sûr s’assurer de faire une belle promotion autour de ce premier match local. Les Expos le faisaient chaque année et le match d’ouverture était devenu pour eux le match de l’année que personne ne voulait manquer. Le spectacle d’avant-match était toujours des plus enlevants. C’était une fête chaque année.

Si jamais il y a une problématique avec la neige, on déplace au dimanche après-midi.

Ensuite on retourne sur la route jouer deux matchs incluant un en milieu de semaine. C’est à ce moment que tombe la pause internationale. On se transporte donc aux week-ends du 2 et 9 avril, où l’équipe jouerait 2 autres matchs sur la route, avant de finalement faire son entrée au Stade Saputo le 16 avril. Un match en après-midi s’il vous plaît.

Oui c’est vrai, le gazon risque encore d’être jaune, mais il y a pire dans la vie.

Jusqu’ici le club aura disputé 8 de ses 34 matchs.

Je place ensuite 7 matchs en 6 semaines avant la pause internationale du 30 mai au 14 juin. Dans ces matchs il n’y aura aucun match en milieu de semaine ni aucun match en soirée à Montréal. Si match en milieu de semaine il y a, ce sera sur la route. Et les matchs locaux auront toujours lieu les week-ends et en plein jour.

Il reste encore 19 matchs à jouer.

Un été chargé

C’est durant l’été que le CF Montréal disputerait la grande majorité de ses matchs locaux. La fin de la pause internationale nous amène à la fin des classes.

Entre le week-end du 18 juin et la fin août, je place 14 matchs en 11 semaines. Il pourrait donc y avoir là trois matchs en milieu de semaine au Stade Saputo et un maximum de matchs locaux.

Le soccer au Québec, dans la tête des amateurs, c’est l’été que ça se joue. En voulez-vous du soccer? En v'là!

Un automne plus léger

L’Impact s’est souvent fait jouer des toujours en fin de saison à cause du calendrier trop chargé, c’est la raison laquelle j’allège un peu le calendrier automnal. Dans les 6 semaines du début du mois de septembre jusqu’au Decision day du 9 octobre je ne programme que 5 matchs MLS. Les derniers de la saison.

Encore là, à partir de septembre, il n’y a plus de matchs locaux en milieu de semaine et tous les matchs du week-end à Montréal sont programmés en après-midi.

C’est assez clair qu’après le début des classes les gens ne veulent rien savoir d’aller au stade en milieu de semaine, ou encore pire se déplacer les soirs où il fait froid. Pourquoi les forcer à le faire?

Il y a une autre fenêtre internationale entre le 19 et le 27 septembre. Sans oublier que des matchs de championnat canadien risquent aussi de s’ajouter à l’équation. Donc un calendrier léger en MLS est de mise.

Les séries débuteront ensuite dès la deuxième semaine d’octobre.

Convaincre la MLS

Le portrait que je viens de vous étaler s’avérerait le scénario idéal. Encore faut-il ensuite convaincre la MLS. Mais pour en avoir discuté à quelques reprises avec le commissaire Don Garber, je crois comprendre qu’il désire donner à ses équipes le maximum d’outils possible pour réussir. 

Après 10 années en MLS, il est grand temps de prendre des notes sur ce que nous avons appris de notre marché. Ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Ce qui fait déplacer les amateurs et ce qui les pousse à ne pas venir. 10 années c’est suffisant pour tirer les bonnes conclusions, au club maintenant de s’ajuster et de viser en plein dans le mille.

Fabi la nuit
En direct de 00:00 à 03:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.