• Accueil
  • Tokyo 2021 | Le Canada est là où il voulait être en volleyball
98.5 Sports

Tokyo 2021 | Le Canada est là où il voulait être en volleyball

Tokyo 2021 | Le Canada est là où il voulait être en volleyballPhoto AP

TOKYO — Glenn Hoag préfère la Russie. Voilà. C'est dit.

C'est pourquoi l'entraîneur de l'équipe canadienne de volleyball ne s'en faisait pas outre mesure après la défaite de 3-0 subie par les siens contre la Pologne, à l'Ariake Arena, dimanche.

Même qu'Hoag a roulé ses effectifs plus que tenté d'arracher la victoire à la Pologne, l'une des puissances mondiales et prétendante au podium aux Jeux olympiques de Tokyo, qui a inscrit des pointages de 25-15, 25-21 et 25-16.

« Le résultat, pour nous, importait peu, même qu’on souhaite un tirage pour la Russie, qui, je pense, est plus à notre portée avec un passeur moins expérimenté, a affirmé Hoag. Donc, ce qu’on a fait, c’est une gestion des joueurs. On en avait parlé avec eux. 

« Gord (John Gordon Perrin, le capitaine canadien) souffre d’une déchirure au quadriceps. Il s’est blessé 10 jours avant le tournoi, mais là, ça revient. On l’a fait jouer deux sets ce (matin), on voulait le tester, et on pense qu’il sera prêt (pour les quarts). On l’avait fait jouer contre l’Iran, mais il avait ressenti de la douleur. C’est pour ça qu’après deux manches, on l’a sorti. L’objectif n’était pas de gagner ce match. »

Cette défaite garantit la quatrième place du groupe A au Canada, puisque le vainqueur du duel Iran-Japon est assuré de le devancer avec une troisième victoire. La Pologne terminera au premier rang du groupe, mais la Russie n'est pas assurée du premier rang dans le groupe B, bien qu'elle affronte la Tunisie, qui n'a pas inscrit de victoire jusqu'ici, plus tard dimanche.

« Je ne sais pas s’ils vont faire le choix de ne pas pousser la pédale au plancher, a dit Hoag au sujet des représentants du Comité olympique de Russie, comme le veut l'appellation officielle. Ils pourraient faire ce choix, mais ils risqueraient d’affronter l’Italie (en quarts): ils préfèrent nous affronter et c’est bien correct, c’est ce qu’on veut aussi. C’est une bonne équipe, mais je pense que le Brésil et les États-Unis, ce sont des adversaires plus difficiles pour nous. »

Pour le Canada, il pourrait s'agir d'une façon de venger l'échec subi à Rio de Janeiro, au même stade du tournoi. La Russie l'avait alors exclu de la compétition, le condamnant à la cinquième place.

« La revanche de Rio: j’y ai pensé », a admis Hoag avant de louanger son club, qui pointe au 10e rang mondial.

« L’équipe, depuis un an, s’est tellement préparée. On a réussi à avoir 10 jours de préparation l’été dernier. Ensuite, les joueurs ont quitté pour leurs équipes professionnelles et ont fait un gros travail. Toute l’année, ils se sont talonnés les uns les autres. (...) Nous leurs avons envoyé des objectifs de travail tout en jouant avec leur équipe. La relation, autant avec les joueurs que leurs préparateurs physiques, nous a permis d’arriver à ce point-ci.»

« On a un peu le même état d’esprit qu’à Rio, mais le groupe est plus mature, a plus d’expérience, a pour sa part estimé Nicholas Hoag. On est encore plus prêts pour affronter les Russes ou les Brésiliens. (...) Pour avoir une médaille, il faut battre les meilleures équipes au monde, peu importe contre qui on jouera.»

D'ailleurs, pour l'entraîneur, que ce soit la Russie, le Brésil ou les États-Unis, ce sont toutes des équipes accessibles.

« Je dirais que les Russes sont peut-être plus accessibles que les Brésiliens ou les Américains, qui ont des passeurs supérieurs. Ça reste du très haut niveau. Ils se sont fait battre par les Français, alors je suis en train d’étudier ça. Leur gros point faible, c’est leur passeur. C’est jouable, mais il faudra très bien jouer. Il faudra que Sharone (Vernon-Evans, auteur de huit points contre la Pologne) connaisse un bon match. Je vais sûrement l’utiliser comme partant, car sinon, on s’appuie trop sur Nic (Nicholas Hoag) et Gord et nos adversaires le savent. »

Musique
En direct de 21:00 à 00:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.