• Accueil
  • Dominique Ducharme est là pour rester
98.5 Sports
Entraîneur-chef des Canadiens

Dominique Ducharme est là pour rester

Dominique Ducharme est là pour rester
Bruce Bennett/Getty Images

Il n’y a pas encore de contrat dûment signé, mais Dominique Ducharme sera l’entraîneur-chef des Canadiens de Montréal au début de la prochaine saison. Et, cette fois, ça ne sera pas par intérim.

Questionné d’entrée de jeu sur son statut lors de son point de presse, Ducharme a préféré laisser la parole à son patron, Marc Bergevin.

« Je vais laisser Marc répondre à ça. Il va passer après moi, mais je pense que ça devrait se régler bientôt », a noté Ducharme.

Sentiment confirmé – sans annonce officielle, toutefois – par Bergevin quelques minutes plus tard.

« La journée que j’ai fait le changement avec Dominique, mon intention était de le garder ici, à Montréal, à long terme. Mais c’était important de lui donner cette étiquette-là (par intérim), comme l'an passé, Dallas l'a fait avec Rick Bowness. »

« Il y a des gens, des partisans, des gens des médias qui ont suggéré que la façon dont il a mené l’équipe en finale, c'est vrai, il a fait du bon boulot... Mais déjà là, à l'interne, On croyait en Dominique Ducharme. Rien n’est fait encore (…) mais un des premiers dossiers que j’ai à régler, ce sera celui de Dom Ducharme », a conclu Bergevin sur ce sujet.

Pour ce qui est de la saison proprement dite, Ducharme l’a trouvé complètement dingue.

« Ce fut comme une course folle. Passer à travers tout ça, mon changement de statut, tous les défis auxquels nous avons fait face. Mais ce fut aussi le genre de défis que l’on aime. Si tu n’aimes pas ces défis, tu n’es pas dans le bon business. »

Ducharme a été bombardé du titre d’entraîneur par intérim en février, à l’étranger, à la suite du congédiement de Claude Julien. Pas le scénario idéal.

« Claude m’avait ouvert la porte. Il m’avait pris un peu sous son aile. Il m’a montré beaucoup de confiance. Il m’a aidé.

« Comme assistant, je devais parler, communiquer avec le groupe. J'avais établi une confiance, une certaine relation avec le groupe. Je me suis senti confortable, pas mal, en partant. La première journée que je vous ai parlé, je me sentais comme un élève qui avait étudié, qui était prêt pour son examen ».

La difficile quarantaine

« Ce fut une situation difficile, pas de doute là-dessus. Je regarde en arrière... Je n’ai rien fait pour m’exposer. J’ai respecté les protocoles de la ligue. Ce fut une malchance, je pense. J’ai été en quarantaine avec ma blonde qui m’a aidé à passer à travers ça. J’ai pu communiquer avec les entraîneurs et les joueurs chaque jour. Ce fut 14 jours qui ont semblé deux mois… »

Ducharme et Jesperi Kotkaniemi ont discuté un bon moment avant de se présenter à leurs points de presse respectifs. Comment l’entraîneur analyse-t-il le travail de son jeune attaquant?

« Si on regarde ses trois saisons, on voit une progression. Il a joué près de 200 matchs, mais à son âge, il y a beaucoup de joueurs qui n’ont même pas un match de joué. Maintenant, c’est le temps de l’utiliser de la bonne façon.

« On aime ce que «KK» a fait. Il a montré des belles choses. Maintenant, c’est à lui à prendre un grand pas par en avant.

« On travaille avec lui. On veut qu’il se rendre là. On veut qu’il devienne un joueur dominant. Qu’il atteigne son plein potentiel. On a juste pris le temps de bien lui expliquer comment on voyait les choses, les prochaines étapes. »

Puisqu'il faut se lever
En direct de 05:30 à 10:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.