• Accueil
  • «Les Maple Leafs ont joué un match du mois d’octobre» -Maxim Lapierre
98.5 Sports

«Les Maple Leafs ont joué un match du mois d’octobre» -Maxim Lapierre

«Les Maple Leafs ont joué un match du mois d’octobre» -Maxim LapierreClaus Andersen/Getty Images
La Poche Bleue : «Les Maple Leafs ne l'ont pas échappé, ils ne la voulaient tout simplement pas» Maxim Lapierre

22:11

Au lendemain de l’incroyable retour des Canadiens de Montréal contre les Maple Leafs de Toronto, l’excitation était encore palpable chez les amateurs, les animateurs et les analystes.

C’était perceptible aux Amateurs de sports, avec l’animateur Mario Langlois et les collaborateurs du 98.5 Sports, Maxim Lapierre et Guillaume Latendresse, de La Poche bleue. 

Après avoir mesuré la fièvre printanière qui prévaut au Québec, le trio a fait le bilan de la série face aux Maple Leafs et jeté un regard sur celle à venir contre les Jets de Winnipeg.

Et les Maple Leafs en ont pris pour leur rhume…

« Ils n’ont pas échappé la série, ils ne la voulaient pas », assure Lapierre.

« Quand Auston Matthews se faisait tirer le chandail derrière le filet dans le troisième match et qu’il regardait l’arbitre en riant, je me suis dit: si je jouais de l’autre côté, je lui en aurais donné pour son argent. Il riait... C’était facile pour lui de jouer contre Montréal. On a la conclusion aujourd’hui.

« Comme Guillaume l’a dit, ils ne se forçaient pas. Ils ne jouaient pas un match de séries. Eux autres, ils ont joué un match du mois d’octobre, sept fois de suite. »

« Les Maple Leafs n’avaient pas le niveau d’intensité que l’on s’attendait pour un septième match », a renchéri Latendresse.

« Pour moi, les Canadiens, lors des quatre premiers matchs, ils n’ont pas joué du hockey de séries éliminatoires. Les trois derniers matchs, ils sont rentrés en mode séries. Ils étaient physiques. Ils fermaient le jeu. Tout le monde était dans le rôle. »

Et ce dernier estime que l’on doit donner une partie du mérite à l’entraîneur Dominique Ducharme.

« C’était un gros risque de dire à Tomas Tatar : « Tu t’en vas dans les estrades. On met Jake Evans à ta place. » C’était un gros risque de dire : « Je ne mets pas Romanov, quand mes jeunes me font gagner. Et je mets Gustafsoon, Kulak ou Merrill. Mais il a trouvé les solutions. »

Les meilleurs moments
En direct de 03:00 à 04:30
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.