• Accueil
  • La fierté est dans la progression cette année chez le Rocket de Laval
98.5 Sports
Pas de séries dans la LAH

La fierté est dans la progression cette année chez le Rocket de Laval

La fierté est dans la progression cette année chez le Rocket de Laval
Joël Bouchard derrière le banc du Rocket de Laval
Photo: Minas Panagiotakis / Getty Images Sports

Malgré un contexte de pandémie, le Rocket de Laval connaît une excellente saison dans la Ligue américaine de hockey. Petite ombre au tableau toutefois, on a appris jeudi que le Rocket ne pourra prendre part aux séries de fins de saison cette année.

Et cette réalité ne sera pas la résultante d’une mauvaise position au classement pour la formation de Joël Bouchard, mais seulement parce que la Ligue a décidé de ne pas tenir de tournoi printanier cette saison.

Pour l’entraîneur-chef du Rocket, qui était en entretien jeudi soir avec Mario Langlois, il n’y avait pas de surprise dans cette nouvelle dont ils étaient au parfum depuis un moment, surtout que les joueurs ont été impliqués dans la décision.

«Pour être transparent, nous ça fait un moment qu’on le sait et les joueurs ont eu la chance d’être impliqués dans certaines décisions, dans le sens où ça impliquait les joueurs de jouer des séries éliminatoires dans une nouvelle réalité. Donc ça fait quelques semaines qu’on savait que le processus de séries éliminatoires n’était pas une réalité.»

Aux yeux de l’entraîneur, les joueurs n’ont pas souffert de cette décision, au contraire, alors que ses patineurs peuvent se concentrer sur leur jeu, afin de mériter un nouveau contrat pour certains ou d’entamer déjà leur préparation en vue du prochain camp d’entraînement pour se battre pour un poste avec le grand club.

Pour Bouchard, la fierté est surtout de voir que son équipe est dans la continuité de la progression établie depuis qu’il est en poste.

«Je pense que cette année, honnêtement c’est juste la continuité d’où on était à la fin de l’année l’an passé. L’an dernier dans nos derniers matchs, je pense qu’on jouait pour plus de ,800 dans les derniers 10 ou 12 matchs.»

L’entraîneur voit d’un bon œil le choix des individus qui ont acheté son concept d’équipe et l’addition des jeunes qui ont permis de ne pas repartir trop loin d’où l’équipe avait terminé la saison dernière.

«Moi je ne vends pas quelque chose auquel je ne crois pas, et je ne compte pas de menterie aux joueurs! Je suis vraiment transparent, de période en période, d’ajustement en d’ajustement. Je ne rentre dans aucun "mind game", il n’y a pas de zone grise. Si les joueurs me posent une question sur n’importe quelle situation de jeu, ils vont savoir ce qu’ils ont à faire.»

Certains joueurs adorent cette façon de travailler, mais pour les joueurs qui ont parfois pris de mauvais plis, ça peut être plus difficile.

 

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
L'effet Normandeau
En ondes jusqu’à 12:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.