• Accueil
  • «Le Stade olympique pourrait être une solution temporaire» -Michel Labrecque, PDG du Parc olympique
98.5 Sports
Retour du baseball

«Le Stade olympique pourrait être une solution temporaire» -Michel Labrecque, PDG du Parc olympique

«Le Stade olympique pourrait être une solution temporaire» -Michel Labrecque, PDG du Parc olympique
Photo: Bouillante / Getty Images

Alors que le ministre de l’Économie et de l’Innovation du Québec Pierre Fitzgibbon ne ferme pas la porte à la possibilité d’offrir le Stade olympique comme lieu de résidence à la future «demi-équipe» de baseball. Le PDG de la Société de développement et de mise en valeur du Parc olympique, Michel Labrecque, se dit prêt à accueillir du baseball au stade, mais de façon temporaire.

C’est du moins ce que ce dernier a mentionné aux micros de Marie-Claude Lavallée et de Jeremy Filosa vendredi après-midi sur nos ondes.

Sachant très bien que la venue d’une équipe à Montréal passera par la construction d’un nouveau stade en plein air au centre-ville, monsieur Labrecque estime toutefois que le bon vieux stade olympique pourrait pallier l’absence de cette nouvelle construction pour quelque temps.

«Moi j’ai bien compris que ceux qui sont les promoteurs du retour du baseball et ils sont clairs, nets et précis, il n’y a pas de retour s’il n’y a pas un stade au centre-ville. […] Moi j’ai dit qu’on est prêt à recevoir avant, c’est-à-dire des matchs présaisons des Blue Jays, on est prêt à vous accueillir si, par exemple, vous avez la concession ou la demie-concession et que le stade n’est pas fini de construire... pendant une période ça va nous faire plaisir. Et on est prêt à vous accueillir si jamais vous faites les finales et que vous souhaitez remplir 65 000 sièges.»

Des ajustements et des rénovations nécessaires.

Sans passer par quatre chemins, Michel Labrecque admet que des ajustements sont en cours dans le Stade olympique pour le remettre au goût du jour. Et si certains tendent à dire que de démolir et de rebâtir à neuf est une option à considérer, le PDG rappelle que le stade en lui-même est une construction qui pourra traverser facilement la barre des cent ans, bien que son design intérieur puisse être revampé en cours de route sans problème.

«Certains ont la philosophie que lorsqu’un stade à 20 ou 30 ans, ce n’est plus bon, on le détruit et on recommence, mais notre Stade olympique, il est bon au moins pour cent ans. Toute l’architecture de monsieur Taillibert, tout ça ça reste, mais ce qu’on appelle les pentes de gradins, les entrées, la foire alimentaire, l’entrée de la retombe, ça ça se change dans le temps! Et on est dans ces travaux-là présentement.»

Il soutient aussi que plusieurs stades internationaux ont été rénovés de la sorte, mais pour le PDG, le développement durable est la pierre angulaire de sa gestion de la remise à neuf du Stade.

Puisqu'il faut se lever
En direct de 05:30 à 10:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.