• Accueil
  • Une idée qui fait du chemin...
98.5 Sports
Repousser le repêchage 2021?

Une idée qui fait du chemin...

Une idée qui fait du chemin...
La séance de 2019 à Vancouver (Jonathan Kozub/NHLI via Getty Images)

La LNH songe à repousser la séance de repêchage de 2021 à 2022, selon ce qui a circulé récemment.

C’est donc dire que l’an prochain, deux séances auraient lieu, celle de 2021, puis celle de 2022. Ceci permettrait aux joueurs juniors qui n’ont pas joué cette année de se donner une année de plus pour se rendre justice.

Cette façon de procéder semble faire des p'tits dans le contexte actuel de la pandémie.

Le directeur général du Canadien Marc Bergevin a d’ailleurs commenté la situation lundi lors de son point de presse.

« Ma préférence serait de repousser en effet le repêchage, on ne connaît pratiquement pas les joueurs. Certaines provinces ont recommencé à jouer, d’autres non. Je pense que ce serait plus logique, mais ce sera à la LNH et à l’association des joueurs de décider de cela. »

André Tourigny, directeur général et entraîneur-chef des 67 d’Ottawa dans la Ligue de l'Ontario, abonde dans le même sens que Bergevin à ce sujet.

« Dans notre nouvelle réalité, ça a plein de sens. Les joueurs ne peuvent pas jouer et les recruteurs ne peuvent pas se déplacer pour les observer. Trevor Timmins qui doit s’isoler à chaque fois qu’il sort et entre du pays, alors comment faire? Il y a moyen d’accomplir un certain dépistage par vidéo, mais on ne peut pas tout faire ainsi. »

Tourigny, qui est aussi l’entraineur d’Équipe Canada junior, croit que cette décision serait juste pour tous les joueurs concernés.

« Je ne vois pas comment ça pénaliserait qui que ce soit de repousser ça d’un an. C’est la réalité pour tout le monde. Même ceux qui auront joué, ce sera difficile de bien les évaluer, car ils ont peu évolué. Si un repêchage a lieu cette année, comment évaluer les joueurs de l’Ontario présentement qui n’ont pas joué de l’année? Je suis certain que les joueurs seraient soulagés d’avoir une année de plus pour se rendre justice. »

Le propriétaire du Phoenix de Sherbrooke Jocelyn Thibault n’y voit pas non plus d’inconvénient et s’arrime lui aussi du côté de Tourigny.

« Je suis d’accord avec André là-dessus. Nos joueurs ici au Québec ont un semblant de saison. Mais présentement les dépisteurs n’ont pas toutes les informations pour prendre des décisions éclairées. Je ne vois pas comment on pourrait tenir une séance de repêchage amateur cette année. » 

Par ailleurs, les deux hommes de hockey doutent que la coupe Memorial ait lieu cette année.

Puisqu'il faut se lever
En direct de 05:30 à 10:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.