• Accueil
  • Équipe Canada junior en quarantaine | «On fait comme si on allait jouer un match le 7 décembre» -Hendrix Lapierre

Équipe Canada junior en quarantaine | «On fait comme si on allait jouer un match le 7 décembre» -Hendrix Lapierre

Équipe Canada junior en quarantaine | «On fait comme si on allait jouer un match le 7 décembre» -Hendrix LapierreGetty Images
Hendrix Lapierre
Dany et Martin nous livrent toute l'actualité de la LNH et reçoivent Hendrix Lapierre qui est dans la bulle de Red Deer en Alberta pour le Championnat Junior (Partie 2)

43:11

Tous les membres de l’équipe nationale junior du Canada sont en quarantaine en Alberta, à environ un mois de la tenue du Championnat mondial junior de hockey qui doit se dérouler à Edmonton.

La mesure a été nécessaire en raison de deux cas de COVID-19 parmi les joueurs durant le camp préparatoire à Red Deer. Les joueurs, entraîneurs et tout le personnel de soutien sont en quarantaine jusqu’au 6 décembre.

Martin McGuire et Dany Dubé ont joint le Québécois Hendrix Lapierre des Saguenéens de Chicoutimi, premier choix des Capitals de Washington au plus récent repêchage de la LNH, dans la bulle, à Red Deer.

« Vraiment, ça va très bien. C’est sûr que c’est plate un peu. Tu ne t’attends pas à nécessairement à ça en arrivant à Red Deer. En plus, je venais d’en faire une à Chicoutimi, de quarantaine. Le dernier mois a été un peu long. On n’a pas le droit d’aller dehors, mais ça va quand même. On essaie de se tenir occupé. »

Et à quoi ressemble une journée typique en quarantaine?

« C’est vraiment 24 heures sur 24 dans nos chambres. On n’a pas de place où aller. Il faut que l’on reste dans nos chambres. On se fait apporter nos repas et nos collations dans des boîtes de carton. Honnêtement, la nourriture est bonne. Au moins, il y a ça de positif.

« On a des entraînements virtuels. On a des meetings d’équipe… On essaie de se gardés occupés parce que l’on sait que ça peut être long. J’en profite pour faire de l’école, parce qu’après, je sais que je n’aurai pas nécessairement beaucoup de temps. »

De Red Deer à Edmonton

Lorsque l’isolation prendra fin le 6 décembre, les joueurs devront se rendre de Red Deer à Edmonton. Dans les faits, le confinement aura torpillé les matchs intra-équipe, ce qui empêche les joueurs de se faire valoir sur la patinoire afin de se tailler un poste au sein de la formation.

« C’est hors de notre contrôle. C’est sûr que c’est plate. C’est dur de se faire évaluer dans ta chambre… Tu essaies de t’entraîner le plus fort que tu peux. On fait comme si on allait jouer un match le 7 décembre en sortant de nos chambres.

« C’est sûr que c’est quand même difficile de te motiver. Tu te poses plein de questions par rapport à ce qui va se passer. Est-ce que je vais jouer des matchs en revenant? Est-ce que je vais faire des entraînements?

« Mais en même temps, tu es ici pour essayer de gagner la médaille d’or. Tu es ici pour être avec Équipe Canada et je pense que ça fait partie du processus même si ce n’est pas le fun. »

Lapierre a été ennuyé par des ennuis de santé lors de la dernière saison, ce qui l’a probablement bien préparé à vivre une situation particulière comme celle dans laquelle il se trouve.

« Je pense que ça ne peut pas nuire. Quand j’avais été blessé, j’avais mentionné à plusieurs reprises que j’allais pouvoir beaucoup mieux gérer l’adversité et savoir comment réagir dans cette situation. Ce n’est pas le même contexte, mais la saison passée, le fait de me motiver tout seul, de ne pas toujours être avec mes coéquipiers, ça peut m’avoir aidé. »

Puisqu'il faut se lever
En direct de 05:30 à 10:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.