• Accueil
  • À Laval l'an prochain? | Trop d’attentes envers Cole Caufield?

À Laval l'an prochain? | Trop d’attentes envers Cole Caufield?

À Laval l'an prochain? | Trop d’attentes envers Cole Caufield?Andre Ringuette/Getty Images
Trop d'attentes envers Cole Caufield du Canadien?

8:35

La Ligue nationale de hockey est en pause, mais l’un des beaux espoirs du Canadien de Montréal, Cole Caufield, lui, est partout. 

Papiers dans les quotidiens et matchs avec les Badgers du Wisconsin scrutés à la loupe. Le réseau RDS va même diffuser les deux prochaines rencontres de son équipe au Québec.

Ce qui mène le journaliste Philippe Cantin à se demander si nous ne sommes pas en train de créer des attentes démesurées pour l’Américain de 19 ans qui joue avec l’Université du Wisconsin (NCAA).

« Le jeune homme a été sensationnel dans son parcours jusqu’à maintenant, note Martin McGuire. Et il est un peu victime du fait qu’il y a un peu un trou au niveau du contenu (en raison de la pandémie). »

L’an dernier, Caufield a inscrit 19 buts et 17 mentions d’aide pour 36 points en 36 rencontres avec les Badgers. Cette année, même si plusieurs vétérans ont quitté, le jeune homme présente une fiche de 4 buts et autant de mentions d’aide en six matchs jusqu’ici. 

Martin McGuire croit que l’on aura une meilleure idée de ce que vaut Caufield quand il se rapprochera de Montréal. Et il fait une comparaison avec le cas de Jesperi Kotkaniemi.

« Kotakaniemi jouait sur une troisième ligne dans une ligue élite de la Finlande. Il s’en vient dans la Ligue nationale. Il connaît 30 matchs pas pires, après ça, il pique du nez. L’année suivante, il en arrache jusqu’à ce qu’on l’envoie dans la Ligue américaine. Et là, il revient en force. Entre vous et moi, la ligue élite de Finlande, c’est pas mal plus fort que la NCAA. »

« Cette année, c’était une bonne idée de laisser Caufield avec les Badgers. Mais, honnêtement, l’an prochain, d’après moi, si on est logique, si vous voulez voir Caufield jouer, il va falloir rouler sur la 15 Nord et sortir près du boulevard de la Concorde (Place Bell, domicile du Rocket de Laval). Je ne vois pas comment il pourrait déloger soit (Tomas) Tatar, soit (Jonathan) Drouin, soit Paul Byron. »

Les amateurs de sports week-end
En direct de 12:00 à 14:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.