• Accueil
  • Le succès du Lightning: «De la résilience» -Julien BriseBois
98.5 Sports

Le succès du Lightning: «De la résilience» -Julien BriseBois

Le succès du Lightning: «De la résilience» -Julien BriseBoisAndy Devlin/Getty Images
Julien BriseBois, directeur général du Lightning de Tampa Bay revient sur la conquête de la Coupe Stanley

20:06

Julien BriseBois, directeur général du Lightning de Tampa Bay revient sur la conquête de la Coupe Stanley

Même s’il ne met jamais le pied sur la patinoire durant un match, personne ne contestera l’apport du directeur général d’une équipe qui remporte la coupe Stanley et Julien BriseBois a fait la démonstration qu’il est l’un des meilleurs de la LNH.

Détails

Avec Mario Langlois Dans Les amateurs de sports

Le Lightning de Tampa Bay a connu une saison phénoménale de 128 points au terme du calendrier régulier de la saison 2018-2019, et puis, tout s’est effondré au premier tour éliminatoire.

Bien des directeurs généraux auraient été tentés de faire le ménage, comme le veut l’expression consacrée. Pas Julien BriseBois.

« Lorsque j’analysais la saison 2018-2019, je savais qu’on n’avait pas offert le rendement qu’on avait pu offrir. Mais c’était un petit échantillonnage. Quatre matchs en… sept jours? On a eu une mauvaise semaine. Mais avant cette mauvaise semaine-là, il n’avait rien que cette équipe ne semblait pas être capable de faire. »

BriseBois note que lors des années précédentes, son équipe avait été éliminée deux fois par l’éventuel champion de la coupe Stanley (Washington et Pittsburgh) en plus de perdre en finale contre Chicago.

« Chacune de ses années-là, on aurait pu remporter la coupe Stanley. Je savais que j’avais un bon entraîneur, un bon noyau de joueurs et qu’on allait être compétitifs pour la saison 2019-2020.

« Ça ne veut pas dire que tu vas remporter la coupe Stanley. Les probabilités sont que tu ne remporteras pas le coupe Stanley.

« Même l’équipe qui remporte le trophée des présidents remporte très rarement la coupe Stanley. Quand j’analysais tout ça, je ne voyais aucune raison de tout briser et de tout recommencer. »

Par la suite, BriseBois a amélioré l’équipe en faisant un bon nombre d’acquisitions à coups d’échanges et de choix au repêchage. On désigne familièrement ces joueurs en les comparant à du papier sablé. Des joueurs qui ont du grit.

Peu importe le talent en place – et le Lightning en avait déjà beaucoup -, peut-on espérer remporter la coupe sans robustesse?

« Je dirais que c’est de la résilience que ça prend. Quand je regardais notre équipe, je me disais : en séries éliminatoires, on aurait avantage à être plus gros, à être meilleurs défensivement… C’était une combinaison.

« On savait qu’on allait marquer des buts. À chaque entre-saison, on ne mettait jamais l’emphase sur marquer des buts. Ça fait plusieurs saisons qu’on marque le plus de buts et notre avantage numérique est l’un des meilleurs de la ligue. Ce n’est pas ça qui fait défaut.

« Quand tu analyses de cette façon, tu te dis qu’on doit être meilleurs défensivement, meilleurs dans les batailles le long de la rampe, meilleurs dans les tranchées devant le filet. »

Balados du dimanche
En direct de 18:00 à 21:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.