• Accueil
  • Bagarres dans la LHJMQ | La santé des joueurs est beaucoup plus importante que le spectacle» -Maxim Lapierre

Bagarres dans la LHJMQ | La santé des joueurs est beaucoup plus importante que le spectacle» -Maxim Lapierre

Bagarres dans la LHJMQ | La santé des joueurs est beaucoup plus importante que le spectacle» -Maxim Lapierre
Maxim Lapierre; Stars vs Lightning et les bagarres au hockey.

21:55

Il est tout à fait logique que la ministre déléguée à l’Éducation refuse le statu quo quant aux bagarres dans un circuit de hockey de développement comme la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Mais qu’en est-il des anciens athlètes?

Au micro de Mario Langlois, aux Amateurs de sports, Maxim Lapierre ne s’est pas fait prier pour donner son avis.

« Je vais commencer en disant que ceux qui l’ont fait (se battre) dans le passé, on a beaucoup de respect pour eux », a dit Lapierre.

« Je pense à mon ami George Laraque qui faisait un grand travail pour les coéquipiers. Ça a toujours été respecté. Ça a toujours été les gars les plus aimés dans le vestiaire. Ça ne sera jamais oublié. 

« Maintenant, le hockey a changé. Le hockey a évolué. Je ne pense plus que ça fait partie de la game, comme on dit, de devoir se battre. Il faut réaliser l’impact que ça a sur la santé. Les coups à la tête, on essaie d’éliminer ça. »

Maxim Lapierre comprend que certaines personnes en autorité dans la LHJMQ sont des anciens joueurs qui ont connu l’époque des bagarres, dans la LHJMQ, dans la Ligue amércaine ou dans la Ligue nationale. Mais il se montre moins tendre envers les autres, notamment ceux qui ont voté pour le maintient du statu quo la semaine dernière.

« Quelqu’un qui ne s’est jamais battu, quelqu’un qui n’a jamais eu le sentiment, la pression, la peur de devoir se battre… De faire 15 heures d’autobus et de savoir qu’il y a un combat qui t’attend au bout…

« Est-ce que tu as vraiment le droit de voter sur le fait que les gars devraient se battre ou pas? Si tu n’as jamais reçu un coup de poing sur le nez, je ne vois pas pourquoi tu déciderais pour un jeune de 16 ans. »

Lapierre estime que les jeunes de 16, 17 ou 18 ans ne pensent pas vraiment à la suite quand ils jouent au hockey à cet âge.

« Ce qui me choque, quand tu es jeune, tu commences ta vie. Tu ne connais pas tout. À 17 ans, je peux te garantir que les jeunes ne pensent pas à leur santé quand ils seront père de famille. Les équipes devront s’occuper de leurs joueurs. 

« La santé des joueurs est beaucoup plus importante que le spectacle. Je l’ai vécu en Europe. J’ai joué dans des ligues, Suisse, Allemagne, où il a de plus grosses pénalités pour les bagarres. Le spectacle est grand, on se concentre sur le patin, l’offensive, et on vend des billets. »

En direct de 03:00 à 04:30
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.