• Accueil
  • Des matchs à huis clos, ça va finir par arriver

Des matchs à huis clos, ça va finir par arriver

Des matchs à huis clos, ça va finir par arriverPC

Ça fait des semaines que l’on en parle : pourquoi les ligues majeures n’organisent-elles pas des matchs à huis clos?

Cela permettrait de récupérer certains sous dérivés de la télévision, de distraire les gens qui sont en manque de sports et cela nous aiderait à retrouver un semblant de vie plus normale.

Mais ce n’est pas aussi simple qu’on pourrait le penser. Il faudrait pratiquement bâtir un village fermé avec un périmètre de sécurité autour.

Mais les ligues majeures d’Amérique du Nord ont tellement d’argent, que s’il y a un business capable de le faire c’est bien le sport professionnel.

Trouver les sites

Il faudrait premièrement identifier des stades et des arénas qui ont des hôtels directement dans l’enceinte ou pratiquement à côté.

Prenons l’exemple du Gillett Stadium à Foxboro. Dans le stationnement du stade, on retrouve deux hôtels contenant au total 292 chambres, plusieurs d’entre-elles à occupation double. Le Renaissance compte 156 chambres, le Hilton 136.

Il faudrait ériger un périmètre de sécurité autour du grand site. Chaque personne entrant dans le périmètre doit immédiatement passer un test médical pour voir si oui ou non il est infecté par le covid-19. En attendant le résultat, la personne est obligée de se confiner à l’intérieur de sa chambre de l’hôtel no 1 qui pour l'instant demeure isolé du reste du site.

Dès que la personne reçoit un diagnostic de test négatif, elle est transférée à l’hôtel no 2, à l'intérieur du site où elle est libre de circuler. Une fois toutes les personnes testées, on peut occuper les deux hôtels.

Chaque personne entrant dans le site doit être testée. On parle ici des joueurs, des entraineurs, des thérapeutes, des médecins, des arbitres, des agents de sécurité, des cuisiniers, des caméramans, des techniciens et des descripteurs de matchs.

Les joueurs et les entraineurs doivent arriver sur place 14 à 10 jours avant le début du tournoi pour commencer à préparer un mini camp d’entrainement. Tout doit être bien rodé 48 heures avant la tenue du premier match.

Tout le monde reste à l’intérieur du village pour la durée du tournoi. Ils logent aux mêmes hôtels et mangent à la même cafétéria. Ceux qui doivent absolument sortir du périmètre devront se resoumettre au processus de test s’ils doivent y rentrer.

De cette façon, il sera possible pour tous ceux qui vivent à l’intérieur du périmètre de circuler et socialiser, sachant que personne n’est porteur du virus.

Toute la nourriture sans exception qui entre dans le site est nettoyée et préparée par les cuisiniers travaillant sur les lieux. Aucun repas préparé à l’extérieur du périmètre n’est permis.

La MLS, par exemple, pourrait installer six équipes par site. Un horaire de match pourrait être organisé pour que chaque équipe joue deux fois par semaine pour un total de 10 matchs chacun. Le reste de la semaine, on divise les heures restantes pour permettre aux équipes de procéder à des entrainements.

Les autres sports?

Ça semble compliqué, mais c’est loin d’être impossible. On pourrait faire exactement la même chose au hockey et au basketball dans certains arénas. C’est une solution qui pourrait aussi fonctionner au baseball. Quand on pense que dans certains stades, comme le Rogers Center à Toronto, l’hôtel est directement dans le stade.

Bien sûr, il faudrait que les autorités de chaque ville collaborent pour permettre aux différents circuits d’ériger les périmètres. Présentement, les centres-villes sont désertiques en Amérique du Nord, et je ne vois pas cela comme étant un gros irritant.

S’il y a une façon de le faire, ce sont bien les ligues sportives d’ici qui vont y arriver. Trop d’argent se perd et surtout aux États-Unis le gouvernement encouragera et aidera assurément le sport à reprendre ses activités le plus rapidement possible.

Si la NFL peut organiser un évènement qui coûte plusieurs millions de dollars chaque année comme le Superbowl, elle peut assurément implanter ce mécanisme aussi.

Ce weekend, le président Donald Trump a même organisé une téléconférence avec les dirigeants de toutes les grandes ligues pour discuter de leurs situations. Ça démontre sa volonté de trouver une solution, ou au moins de faciliter les choses.

Aucune ligue d’ici n’a jusqu’à maintenant officiellement annulé sa saison, et il y a une raison pour cela, on garde l’espoir et présentement, tous les scénarios sont sur la table.

Même celui aussi farfelu que celui-ci.

En direct de 03:00 à 04:30
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.