12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link12x12 photo outline16x16 google podcasts16x16 apple podcasts
  • Accueil
  • Et si les États-Unis rouvraient vraiment leurs portes à Pâques?

Et si les États-Unis rouvraient vraiment leurs portes à Pâques?

Et si les États-Unis rouvraient vraiment leurs portes à Pâques?Getty Images

Le président des États-Unis Donald Trump a indiqué cette semaine dans une entrevue à Fox News que son souhait était de «rouvrir le pays» le dimanche de Pâques, soit le 12 avril. Selon lui, ce serait symbolique pour les Américains, dont plusieurs sont chrétiens, de retrouver une vie normale à partir de cette date.

Selon lui, ça ferait du bien aux Américains de pouvoir se réunir à l’église, plus tôt que de devoir regarder la messe à télévision.

Si les rassemblements sont donc permis aux États-Unis à partir du 12 avril, cela veut donc dire que les sports pourront aussi reprendre leurs activités.

Le premier problème avec le désir du président américain est que, d’ici là, si la tendance se maintient, les États-Unis deviendront l’épicentre du coronavirus. Déjà, le pays de l’oncle Sam talonne l’Italie au deuxième rang mondial pour le nombre de cas actifs, mais sa progression est tellement fulgurante qu’il risque même de dépasser la Chine au total des cas d’ici la fin de semaine.

Si tel était le cas, combien d’Américains se déplaceraient vraiment pour aller assister à des évènements sportifs? Et si ça se produit, le nombre de cas n’exploserait-il pas encore plus? Les États-Unis seront-ils l’Italie de demain? Il semble malheureusement qu’il soit déjà trop tard et que c'est ce qui arrivera inévitablement, que le pays sorte ou non de sa quarantaine le jour de Pâques.

Et le Canada dans tout ça?

Si jamais le président Trump procède tel que désiré à la réouverture du pays le 12 avril prochain, comment réagira le Canada? Trudeau va-t-il resserrer les mesures aux douanes?

Les équipes canadiennes qui évoluent dans des ligues nord-américaines comme le Canadien et l’Impact auront-elles l’autorisation du gouvernement pour franchir les lignes et aller jouer des matchs aux États-Unis? Encore faut-il que les clubs canadiens désirent envoyer leurs équipes.

Et que penser des joueurs? Plusieurs d’entre eux refuseront assurément de se rendre au sud de la frontière, de peur de contracter le virus.

La MLS a annoncé mercredi que le moratoire pour les entraînements était encore repoussé au 3 avril.

Lorsque les frontières rouvriront, faudra-t-il tester tous les nouveaux arrivants dès leur entrée au pays pour s’assurer qu’ils ne portent pas la Covid-19?

Pour l’instant, le scénario émis par Trump ne tient pas la route. Surtout pas au sud de la frontière. Il faut s’attendre à ce qu’il rectifie le tir d’ici les prochains jours, lorsque l’épidémie prendre encore plus d’ampleur chez nos voisins. Car un retour à la vie normale semble presque impossible en si peu de temps.

Et oublions le sport pour un instant. À un plus haut niveau, les Canadiens, qui ont été ultraprudents depuis le début de la pandémie risquent de ne pas emboiter le pas, ce qui pourrait mener à d’importantes tensions politiques.

En direct de 10:00 à 12:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.