Impact: un entraîneur et ça presse!

Impact: un entraîneur et ça presse!Photo: Graham Hughes / La Presse canadienne

Nous voilà le 11 novembre et l’Impact de Montréal n’a toujours pas d’entraîneur-chef. Croyez-le ou non, dans deux mois pratiquement jour pour jour s’ouvrira le camp d’entraînement du club. En fait, c’est le 13 janvier que les joueurs devront se présenter à Montréal pour les tests médicaux. Et cinq semaines plus tard, l'équipe jouera son premier match de la Ligue des champions.

Selon les informations obtenues par le 98,5 Sports, un des candidats convoités serait un Européen qui est présentement à la tête d’une équipe au moment d'écrire ces lignes. On dit que la majorité des autres candidats viennent aussi du Vieux continent.

Si l’Impact doit d’abord conclure une entente avec un club sortant afin de s’assurer des services d'un entraîneur-chef, à quand une annonce officielle à Montréal?

À cette date-ci, en 2017, Rémi Garde avait déjà été confirmé dans ses fonctions. Après être retourné en France pour procéder à son déménagement, il est arrivé à Montréal en permanence seulement en janvier.

On se souvient tous de cette photo qu’il avait publiée avec ses assistants sur Twitter, quittant la France tous ensemble pour leur voyage vers Montréal. Ils n’avaient que quelques semaines pour préparer leur camp d’entraînement.

Cette année-là, Garde avait mis au moins quelques mois à s’adapter à son équipe et à la MLS. L’Impact avait connu un début de saison brutal sous sa gouverne, essuyant dix revers à ses 13 premiers matchs.

L’Impact n’a tout simplement pas le luxe, en 2020, d'entamer la saison en retard. L'équipe doit commencer l’année sur les chapeaux de roues, surtout avec une occasion en or de faire rêver les partisans avec un bon et long tournoi de la Ligue des champions.

C’est donc dire que le club est déjà en retard sur 2017, pour l'embauche de son entraîneur, ayant moins de temps à sa disposition et avec des matchs beaucoup plus importants à jouer dès la rentrée.

À la différence près que le prochain entraîneur n’aura qu’à diriger l’équipe et non à gérer aussi les contrats et le dépistage de joueurs.

Deux dossiers qui ont coulé Wilmer Cabrera

L’Impact a décidé de ne pas aller de l’avant avec Wilmer Cabrera, malgré sa conquête du championnat canadien.

Même s’il n’était là que par intérim, Cabrera tenait son bout et insistait pour que ses décisions soient celles retenues, même lorsqu’il n’avait pas toute l’information requise afin de bien trancher.

Une décision qui n’a pas plu à tous a été celle de ne pas habiller Rod Fanni le 14 septembre face à Cincinnati.

Le défenseur français avait signé avec l’Impact quelques semaines plus tôt, dans le but d’aider le club à participer aux séries. Fanni, n’était pas admissible pour disputer la finale du championnat canadien, étant donné son arrivée tardive avec le club.

La semaine menant au match contre Cincinnati, le grand défenseur se dit prêt à jouer. Mais Wilmer Cabrera en décide autrement, indiquant qu’il ne connaît pas ce joueur et ne sait pas à quoi s’attendre de lui.

Bien que ses assistants-entraîneurs insistent alors sur le fait qu’il était primordial que Fanni joue, Cabrera fait à sa tête, laissant le vétéran hors des 18.

Il s’adonne que lors de ce match, Rudy Camacho remet un ballon à un adversaire devant la surface de réparation, Cincinnati fait 1-0 dès la première minute de jeu et l’Impact perd le match. Cette défaite n'a ni plus ni moins scellé l’issue de la saison 2019 pour Montréal.

Comment Cabrera pouvait-il ne pas savoir qui était Rod Fanni, lui qui avait connu une année 2018 des plus intéressantes, alors que lui dirigeait à Houston? On va se le dire, ça n’a pas été sa meilleure décision.

Le dossier Ballou

Le 17 septembre, c’est la veille du premier match de la finale du championnat canadien entre Montréal et Toronto. Le jeune Ballou Jean-Yves Tabla arrive en retard au Centre Nutrilait pour la session vidéo.

Le groupe d’entraîneurs s’entend sur la conséquence. Ballou, qui devait être partant lors du match aller de la finale, regardera plutôt le match des estrades.

Le problème c’est que Cabrera pousse l’affaire plus loin. Même lorsque le jeune s’explique et s’excuse après un entraînement, la sanction s’éternise.

Ballou passera les quatre matchs suivants à l’extérieur des 18. Il sera seulement habillé pour le dernier match de la saison face aux Red Bulls, n’entrant finalement jamais dans le match.

Résultat des courses, l’Impact, qui désirait voir Ballou en action afin de bien l’évaluer et prendre une décision éclairée sur son avenir, n’aura jamais eu la chance de le revoir jouer.

Encore là, Cabrera s’est acharné sur Ballou, comme Garde s’était acharné sur Anthony Jackson-Hamel, le type de situation qui n’aide ni le joueur, ni l’équipe et que le club n’avait plus envie d’endurer.

Selon nos informations il serait peu probable que l’Impact offre le poste d’entraîneur à un des adjoints qui ont terminé la saison 2019, même si à ce stade-ci du calendrier, ce ne serait probablement pas une mauvaise idée.

Notons aussi que lundi marquait la réouverture du marché des transactions dans la MLS et que le marché se refermera mercredi à 20h.

En direct de 03:00 à 04:30
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.