12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Le Toronto FC, une dynastie de la MLS?

Le Toronto FC, une dynastie de la MLS?

Le Toronto FC, une dynastie de la MLS?PC
Toronto FC

Ce n’est certes pas la finale dont rêvait le commissaire Don Garber, mais dimanche après-midi, au Century Link Park de Seattle, le Toronto FC et les Sounders vont se disputer la MLS Cup pour une troisième fois en quatre ans.

Une finale entre les deux jeunes et puissantes offensives d’Atlanta et du LAFC aurait fait pour de meilleures cotes d’écoute, mais le destin en a décidé autrement. Ce sont plutôt les deux clubs qui ont affiché le plus de stabilité en MLS, lors des dernières années qui ont trouvé le moyen de se faufiler jusqu’au bout.

Difficile de savoir qui aura le meilleur dans ce duel. Ces deux clubs, très bien rodés par leurs entraîneurs respectifs (Greg Vanney – Toronto et Brian Schmetzer – Seattle), sont tous deux capables de faire le travail. Toronto a battu Atlanta United sur son propre terrain la semaine dernière, même chose pour Seattle à L.A., des exploits dont plusieurs pensaient impossibles.

Le Toronto FC devient-il une dynastie s’il gagne?

Les Reds s’avèrent une des équipes les plus redoutables des quatre dernières saisons en MLS. C’est leur troisième présence en MLS Cup. Ils en ont gagné une et pourraient en ajouter une deuxième dimanche. Ils ont remporté trois fois le Championnat canadien et participé à une finale de la Ligue des champions. En plus d’avoir été la première équipe de la MLS à jouer la Campeones Cup.

La seule tache à leur dossier a été la non-participation aux séries en 2018.

Malgré la foule attendue de près de 70 000 partisans, il serait surprenant de voir le Toronto FC sentir la pression, lui qui est un habitué des grands rendez-vous. Non seulement les Torontois ont été capables de se qualifier pour la finale, mais ils ont réussi l’exploit sans deux importants membres de leur colonne vertébrale, Jozy Altidore et Omar Gonzalez.

Le Toronto FC possède tellement de profondeur qu’on se demande même si ces deux cadres verront du terrain dimanche.

Altidore, le puissant attaquant américain d’origine haïtienne n’est toujours pas à 100% et devrait débuter le match sur le banc. Il n’a pas 90 minutes à donner, mais il pourrait s’avérer un outil très utile à Greg Vanney en fin de match.

Mais même sans le tank de guerre qu’est Altidore, le Toronto FC s’en tire bien offensivement, comptant sur la contribution offensive de joueurs moins prolifiques comme Nick De Leon, Jonathan Osorio et même Auro.

De son côté, Gonzalez semble prêt à reprendre sa place. Si tous reconnaissent que le grand américain est un meilleur défenseur que Laurent Ciman, on hésite à briser la chimie. Sans être parfait, Ciman en a suffisamment fait en charnière centrale pour aider Toronto à se rendre en finale.

Logiquement, si Gonzalez est à 100%, c’est lui qui devrait être là. Surtout que ce match pourrait se jouer sur un coup franc et Gonzalez s’avère fatal dans ce type de phase de jeu.

Depuis l’arrivée de Gonzalez à Toronto en milieu de saison, le Toronto FC n’a pas échappé un seul match MLS. La seule déception a été la défaite aux penaltys en finale du Championnat canadien face à l’Impact. Ceci dit, sans lui, Toronto n’a accordé que trois buts en trois matchs éliminatoires.

Seattle, une chance de satisfaire ses partisans

Les Sounders ont beau avoir atteint la finale face à Toronto en 2017 et en 2018, la réalité c’est qu’ils étaient, à l’époque, inférieurs. Le Toronto FC a dominé ces deux finales, même si Seattle a été capable d’en gagner une aux penaltys, de peine et de misère.

Cette fois-ci, c’est devant les leurs que ça se passera. Les Jordan Morris, Nicolas Lodeiro et Raul Ruidiaz voudront en mettre plein la vue. Mais attention aux Sounders, ils ne tomberont pas dans le panneau d’ouvrir le jeu volontairement. Ils vont tenter de profiter de la contre-attaque pour marquer des buts. Un peu comme ils l’ont fait contre le LAFC.

Une fois l’avance prise, il ne faudrait pas se surprendre de voir Seattle utiliser la même formule que la semaine dernière, c’est-à-dire stationner l’autobus et essayer de résister aux attaques torontoises.

On l’a vu, le gardien Stefan Frie est amplement capable de jouer sous cette pression.

À la Ligue des champions, sans être champion

Le terme le dit, la Ligue des champions devrait être réservée à des clubs champions. Mais même si Seattle perd ce match, ils seront tout de même de la grande danse de la LDC l’hiver prochain. Pourquoi? Car le gagnant de la MLS Cup obtient un laissez-passer pour le tournoi CONCACAF, sauf si le gagnant est un club canadien!

Vous avez bien entendu, les clubs canadiens sont interdits d’entrer en LDC via un triomphe en MLS Cup. Cette place est réservée à la Fédération américaine de soccer, duquel ne font pas partie les clubs canadiens.

Greg Vanney et ses joueurs ont fait savoir leur mécontentement par rapport à cette règle plus tôt cette semaine, mais la situation risque de ne pas changer. Selon la CONCACAF, les clubs canadiens ont leur propre compétition pour déterminer qui ira à la LDC, le Championnat canadien.

Notons que dès l’an prochain, le champion de la CPL, nouvelle ligue toute canadienne, aura aussi sa place à la LDC de la CONCACAF.

La finale de la MLS Cup se met en branle à 15h dimanche après-midi.

En direct de 18:30 à 22:00
1756
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.