12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Bilan 2019 | L'Impact manque son coup, encore une fois!

Bilan 2019 | L'Impact manque son coup, encore une fois!

Bilan 2019 | L'Impact manque son coup, encore une fois!

L’Impact de Montréal a procédé, mardi matin, à ce qui a été appelé un «bilan de fin de saison» par l'organisation. Sauf que dans ce bilan, il manquait le président, le directeur technique et le meilleur joueur.

C’est le pauvre Wilmer Cabrera qui a dû répondre aux questions des journalistes.

Cabrera, qui n’est là que depuis quelques semaines a fait du mieux qu’il a pu pour répondre aux questions des médias. Mais lorsque ce dernier s’est pointé à la tribune, les médias se sont fait avertir de ne pas lui parler de l’avenir, mais seulement de la saison 2019!

Le hic, c’est que Cabera n’a rien à voir avec ce qui s’est passé lors des cinq premiers mois de la saison. Difficile pour les médias de poser des questions sur la saison 2019. C’était tout simplement ridicule et injuste pour un entraîneur qui attend toujours de connaitre son propre sort.

En fait, son bilan, Cabrera l’avait déjà fait dimanche soir après le dernier match de la saison. Ce dernier n’a pas pu nous en dire bien plus. Mis à part qu’il avait rencontré Olivier Renard le jour précédent, mais que les discussions positives n’ont pas mené à de nouvelles négociations.

Impossible de savoir pourquoi ni le président Kevin Gilmore ni le directeur technique n’étaient sur place. À la rigueur, l’absence d’Olivier Renard peut se justifier: le nouveau patron du département soccer ne fait qu’arriver. Mais son bras droit Vassili Cremanzidis aurait été un bon intervenant, il est au courant de tous les dossiers soccer et aurait pu nous éclairer sur certains d’entre eux. 

Mais non. Et on ne sait pas pourquoi!

Nacho boude les médias

Le joueur étoile de l’équipe Nacho Piatti a brillé par son absence mardi matin. Alors que les journalistes s’attendaient à ce que le joueur désigné vienne clarifier son avenir avec le club, ce dernier a décidé de se désister. Avant la fin du bilan, les médias ont été informés que le club avait signifié ce matin à Piatti son intention d’enclencher son année d’option, et suite à cette discussion, Piatti aurait préféré quitter le Centre Nutrilait plutôt que de monter à la tribune comme l’ont fait tous ses coéquipiers.

Sachant que Renard avait aussi discuté avec l’agent du capitaine la semaine dernière, on peut s’imaginer que Nacho désirait signer une prolongation avec le club, et non seulement s’entendre pour une saison. Le club lui aurait-il signifié ce matin qu’il n’était pas intéressé par cette option? Pas impossible.

Piatti, qui n’est pas le plus grand bavard, a toutefois rarement refusé de rencontrer les médias. Même en 2017, alors qu’il était littéralement sans contrat pour l’année suivante, il avait rencontré les médias régulièrement pour parler de son avenir.

Les partisans qui cherchaient des certitudes pour ce qui est de la présence de Nacho en 2020 à Montréal sont donc restés sur leur appétit.

Que ce soit de la faute du joueur, du club, des gestionnaires, ou de qui que ce soit, cela a mis un terme à un bilan des plus bizarres, qui encore une fois fait très mal paraître le club.

En vrac

Même s’il a connu une saison décevante, le gardien Evan Bush ne se voit pas ailleurs qu’à Montréal l’an prochain. Il ne voit pas pourquoi il ne serait pas de retour et estime demeurer un rouage important de l’Impact de Montréal.

Jean-Yves Ballou Tabla a quant à lui refusé d’expliquer pour quelle raison il avait dû s’excuser à l’entraineur Wilmer Cabrera. Des rumeurs circulaient à l’effet qu’il se serait présenté à l’entraînement bien en retard la veille du match aller de la série contre le Toronto FC. Il s’est limité à dire qu’il n’avait que 20 ans et qu’il allait faire des erreurs. Il les assume et indique devoir être un meilleur professionnel.

Anthony Jackson-Hamel a avoué que la relation n’était pas au beau fixe avec Rémi Garde. Ce dernier parlait souvent négativement du Québécois, selon le principal intéressé. Il avait l’impression de se buter à un mur. Les choses étaient très différentes avec Cabrera et suite au départ de Garde, Jackson se dit déjà excité pour 2020 et la compétition de la Ligue des Champions.

Zach Brault-Guillard aimerait bien revenir avec l’Impact en 2020, mais a avoué que son agent n’arrivait pas à rejoindre ses patrons chez l’Olympique de Lyon, ce qui le laisse présentement dans le néant. Son prêt avec l’Impact se termine cette année.

Après avoir aussi parlé à plusieurs jeunes du club qui tentent de s’améliorer, il est devenu clair, encore une fois, aux yeux des recrues, que l’absence d’une équipe réserve freine vraiment leur développement. Un dossier que les médias ramènent souvent sur la table, et qui clairement s’avère un problème important chez l’Impact. Renard avait justement dit en conclusion de son point de presse la semaine dernière: «Un jeune qui ne joue pas c’est une catastrophe!».

Le joueur de l’année chez l’Impact, à la surprise de tous, c’est Orji Okwonkwo. Le jeune de 21 ans a marqué huit buts cette saison en MLS. Aucun trophée ou médaille ne lui a été présenté. Ce dernier avait plutôt l’air d’un joueur qui voulait quitter la MLS le plus rapidement possible, indiquant qu’il était très difficile pour lui de s’adapter au soccer nord-américain. Cabrera, a d’ailleurs passé plus de temps à parler de l’inconstance de son ailier que de ses prouesses.

Autre dossier bizarre, c'est le moins qu'on puisse dire.

Finalement, c’est Bacary Sagna qui a été nommé joueur défensif de l’année. Le vétéran a exprimé son désir de revenir à l’Impact en 2020, tout comme l’autre vétéran Rod Fanni, qui a bien terminé la saison avec l’Impact cet automne.

En direct de 05:30 à 10:00
1518
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.