12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Le triomphe de Pascal:«Ça a été extrêmement magique» -Stéphan Larouche

Le triomphe de Pascal:«Ça a été extrêmement magique» -Stéphan Larouche

Le triomphe de Pascal:«Ça a été extrêmement magique» -Stéphan LaroucheAl Bello/Getty Images

Éric Lucas, Lucian Bute, Jean Pascal. L’entraîneur de boxe Stéphan Larouche a eu son lot de grands moments avec ce trio au cours des ans.

Quelques jours (3 août) après le triomphe de Jean Pascal à l’âge de 36 ans, l’entraîneur a discuté au micro de Jérémie Rainville, aux Amateurs de Sports.

Larouche, finalement, est-il ce genre d’entraîneur qui ne s’emballe jamais trop quand ça va bien et qui ne désespère pas quand ça va mal?

« Ce ne sont pas des moments qui durent longtemps. C’est pour ça que je disais à Jean : « Profite de ce moment. Vis-le pleinement, parce que dans une semaine on va te demander quel est ton prochain combat. » Mais c’est quand même dans les moments forts d’une carrière. »

De son propre aveu, Larouche estime qu’on ne se lasse jamais de ces moments charnières.

« Les Jeux olympiques, ça a été un moment fort de ma carrière. Le premier championnat du monde d’Éric Lucas, ça avait été quelque chose d’extrêmement gros. Mais j’étais plus jeune, j’avais moins d’expérience. Lucian, ça été exceptionnel. Lucian en Roumanie, devant son peuple, ça avait été un moment magique. Mais celui-là avec Jean, d’être dans l’aréna de l’adversaire. Pas le bienvenu. Pas favori. On nous prend pour un adversaire, on nous traîte comme un adversaire. Partout. Et d’arriver avec ce résultat, ça a été extrêmement magique. »

« Si on inclut les Québécois qui étaient sur place et les spectateurs qui prenaient pour Jean, on devait être cinquantaine dans la place sur 5 ou 6000. »

Larouche estime qu'il est un meilleur analyste de la situation qu'il ne l'était à ses débuts. Et, curieusement, il ne voulait pas être un entraînement de boxe au départ, lui qui voulait être un architecte...

On l'écoute...

En direct de 03:00 à 07:00
1295
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.