12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Rémi Garde joue-t-il son poste mercredi soir?

Rémi Garde joue-t-il son poste mercredi soir?

Rémi Garde joue-t-il son poste mercredi soir?Getty Images/Corbis Sport/Tim Clayton
Rémi Garde

Après avoir encaissé un sixième revers à ses sept derniers matchs en MLS samedi à Chicago, l’Impact est sur le point de perdre sa place parmi le top sept des équipes qui accéderaient pour les matchs éliminatoires.

Montréal est maintenant à égalité avec Toronto au septième rang avec 33 points, sauf que le TFC possède un match en main.

Samedi face au Fire, l’Impact y est allé avec son équipe B+, étant donné un important match à Calgary mercredi soir. Nacho Piatti, Lassi Lappalainen et Bojan Krkic ont tous débuté le match sur le banc.

Piatti avait expliqué en début de semaine qu’il ne serait probablement pas apte à débuter tous les matchs qui se suivent presque aux trois jours. Deux matchs sur trois étaient le plan visé.

Il ne fallait donc pas se surprendre de voir Piatti sur le banc pour débuter le match de samedi.

Sans l’instinct du tueur contre Calgary

Mais l’Impact a aussi été forcé de prendre ce type de décision, étant donné que le match de mercredi à Calgary est un match de vie ou de mort.

Cependant, il y a un facteur important qui a mené à cette réalité, le résultat de 2-1 obtenu au Stade Saputo le mercredi précédent.

Lors de ce match, l’Impact s’est fait offrir une opportunité en or de mettre le pied sur la gorge du Cavalry lorsque l’arbitre a décerné un carton rouge à l’équipe visiteuse. Montréal avait 20 minutes pour en finir avec cette série et mettre le clou dans le cercueil du Cavalry.

Mais non, l’Impact a plutôt décidé de respecter son adversaire affaibli. Rémi Garde est demeuré les bras croisés sur le banc, sans même effectuer le dernier changement qu’il avait à sa disposition. Le message était clair : ne nous faisons pas jouer de tour, restons posés.

Ce que les joueurs ont fait. Les 11 joueurs sur le terrain ont timidement tenté d’enfiler un troisième but, qui n’est jamais venu.

Invraisemblable

Comment un club de la MLS avec une masse salariale de plus de 11 millions de dollars qui affronte un club de calibre inférieur possédant une masse de 650 000$ peut jouer à domicile, avec un homme en plus sur le terrain, sans ouvrir la machine? C’est inconcevable.

Comment un entraîneur, qui sait qu’il doit jouer des matchs aux trois jours et donc qu’il a besoin de la fraîcheur de tous, peut se permettre de sacrifier un changement?

Maxi Urruti avait disputé les 90 minutes le samedi précédent, 90 minutes lors de ce match à Calgary et en a disputé 90 autres à Chicago. D’ailleurs, sa fatigue était visible dans ce dernier match.

Comment Garde a-t-il pu penser que de brûler Urruti sur ces trois matchs serait une bonne chose? Pendant que l’autre attaquant, Anthony Jackson-Hamel, se tourne les pouces sur le banc et n’obtient aucune continuité!

Bref, c’est difficile à comprendre. Si Urruti remplissait le filet, encore, mais c’est très loin d’être le cas.

Manque de courage

Revenons à nos moutons : la fragilité mentale de l’entraîneur et de l’équipe ce soir-là contre Calgary a mené à ce manque de courage en fin de match. Le but encaissé juste avant le carton rouge aura suffi pour foutre la trouille à l’Impact, qui est rentré au vestiaire déçu du résultat.

Résultat des courses, la série demi-finale du Championnat canadien est loin d’être gagnée d’avance et Garde n’a eu d’autres choix que de garder ses meilleurs joueurs en bonne disposition pour mercredi.

Ceci a aussi mené à une grosse défaite samedi à Chicago.

Pendant ce temps, le Toronto FC est allé à Ottawa, battre le Fury sur la route 2-0 dans son premier match de demi-finale. Et ils l’ont fait sans même utiliser Alejandro Pozuelo, Jozy Altidore, Michael Bradley ou Omar Gonzalez. Il serait même surprenant de devoir avoir besoin d’eux dans le match retour mercredi à Toronto. Quel luxe ils se sont donné!

Un match sans lendemain

Dans les années passées, l’Impact a beaucoup été critiqué du fait qu’il ne prenait tout simplement pas le Championnat canadien au sérieux. En 2018 par exemple, les deux meilleurs joueurs de l’Impact, Nacho Piatti et Alejandro Silva avaient tous les deux débuté les deux matchs contre Vancouver sur le banc. Avec le résultat que l’on connaît, Montréal s’est fait rapidement éliminer du tournoi, offrant des performances décevantes dans ces deux matchs.

Mais la situation est complètement différente en 2019 puisque Nacho Piatti a fait son grand retour contre York 9 et il a aussi débuté le premier match de la série contre Calgary. Samedi, on en a eu un autre exemple avec les rotations effectuées dans le match face au Fire.

Il ne serait pas surprenant de voir Piatti, Krkic, Lappalainen et tous les autres obtenir des départs à Calgary. C’est normal diront certains, c’est un match sans lendemain.

Match à domicile=$$$

Mais ce n’était pas la façon d'opérer de l’Impact dans le passé. Il y a peut-être une raison pour ce changement de cap.

Cette année, le format éliminatoire de la MLS a changé. Si l’Impact termine la saison régulière là où il est présentement au classement, il ne disputerait aucun match éliminatoire à la maison.

Pour un propriétaire d’une équipe, quel est l’intérêt de se classer pour les matchs éliminatoires s’il n’y a aucune rentrée d’argent possible?

Les équipes visiteuses obtiennent peut-être un pourcentage des ventes de billets, mais ça doit tout de même être maigre comme revenus, comparativement à un match local.

Et même si l’Impact connaissait une bonne fin de saison et se hissait au quatrième rang, lui garantissant un premier match éliminatoire à la maison, le club aurait très peu de temps pour planifier la vente de ses billets et se retrouverait probablement avec un Stade Saputo à moitié vide quelques jours plus tard.

Faire rêver les partisans

De l’autre côté, il y a la Ligue des champions. Une compétition internationale qui a fait rêver les partisans en 2009 et en 2015. Cette compétition assurerait à l’équipe de jouer au moins un match local. Ce match se déroulerait probablement au Stade olympique devant plus de 35 000 spectateurs au mois de février prochain. Au mieux, l'Impact disputerait jusqu'à quatre matchs dans le grand stade.

Il n’y a rien de plus puissant pour générer de l’intérêt pour l’Impact que la Ligue des champions. Mis à part peut-être l’arrivée de Didier Drogba.

L’Impact aurait presque six mois pour planifier tout le marketing nécessaire pour faire de ce tournoi continental un énorme succès.

Pour prouver à quel point l’Impact tient à cette compétition, le club n’est même pas revenu à Montréal après son match à Chicago. C’est la première fois de la saison que l’Impact ne revient pas à domicile entre deux matchs.

L’Impact a pris cette décision pour être certain de s’acclimater à l’altitude, à l’environnement et pour s’assurer de se préparer loin des réflecteurs de Montréal. Garder tout le monde ensemble pendant tout ce temps n’est pas une mauvaise chose pour un club qui semble manquer de solidarité.

Maintenant, l’Impact doit concrétiser ses paroles sur le terrain à Calgary mercredi. Une élimination du Championnat canadien aurait des répercussions catastrophiques sur la suite des choses. Le moral serait à plat, la confiance serait à zéro et le poste de l’entraîneur Rémi Garde serait… en jeu.

En direct de 11:00 à 18:00
1216
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.