• Accueil
  • Nick Suzuki et le Canadien: «Il ne va pas manquer son coup, c'est sûr» -André Tourigny

Nick Suzuki et le Canadien: «Il ne va pas manquer son coup, c'est sûr» -André Tourigny

Nick Suzuki et le Canadien: «Il ne va pas manquer son coup, c'est sûr» -André TourignyPC/Paul Chiasson

Les 67’s d’Ottawa étaient invaincus en séries éliminatoires lorsqu’ils ont amorcé la finale contre le Storm de Guelph. Et c’était encore vrai après les deux premières rencontres : pas moins de 14 victoires d’affilée en séries! Et puis, tout s’est écroulé.

Le Storm de Guelph a remporté quatre matchs de suite afin de se sauver avec le championnat de la Ligue de l'Ontario et le droit d’aller disputer le tournoi de la coupe Memorial à Halifax.

Nick Suzuki, l’espoir du Canadien de Montréal, a été le meilleur marqueur des séries éliminatoires avec une remarquable performance de 16 buts et 26 mentions d’aide pour 42 points en 24 matchs.

L’entraîneur et directeur général des 67's André Tourigny a bien voulu commenter le jeu du jeune attaquant pour le profit des auditeurs des Amateurs de sports.

« Ce n’est pas un «wow!» Ce n’est pas un gars qui va transporter la rondelle d’un bout à l’autre ou qui va aller plus vite que tout le monde, note Tourigny. Ce n’est pas ça. »

« Lui, il prend des bonnes décisions partout sur la patinoire. Il est très intelligent. Il lit le jeu. Il est bien placé. Il protège la rondelle. Quand il a le puck, s’est vraiment dur lui enlever. Il est bon sur les mises au jeu, en désavantage numérique, en avantage numérique.  Il bloque des tirs. C’est un bon joueur de hockey.

« Un entraîneur va te dire que lui, c’est un joueur de hockey. Tu n’as pas besoin de regarder le tableau (indicateur) avant de l’envoyer sur la glace. Tu n’as pas besoin de regarder qui saute sur la patinoire de l’autre bord. Tu peux l’envoyer n’importe quand, dans n’importe quelle situation, ça fait la job…. »

« Les coachs vont l’aimer. Il va avoir beaucoup de glace. Il gagne des matchs de hockey. Les Canadiens vont l’aimer longtemps. Les comparaisons, c’est toujours difficile… Mais c’est un Ryan O’Reilly. Ce genre de joueur.

«Peu importe avec qui (Suzuki) va jouer, son coéquipier va devenir un meilleur joueur. Comme avec Ryan O’Reilly, que j’ai déjà dirigé. (Suzuki) ne manquera pas son coup, c’est sûr, sûr, sûr… »

En direct de 12:00 à 15:00
1985
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.