• Accueil
  • Les Rays, un pas en avant, deux pas en arrière 

Les Rays, un pas en avant, deux pas en arrière 

Les Rays, un pas en avant, deux pas en arrière  AP
Le commissaire Rob Manfred, le propriétaire des Rays, Stuart Sternberg et le maire de St. Petersburg, Rick Kriseman

Près de deux mois après le fiasco du projet de stade à Ybor City, près de Tampa Bay, les principaux acteurs de l’épineux dossier des Rays se sont finalement prononcés pour la première fois.

Les amateurs ont dû attendre jusqu’à vendredi pour en savoir plus sur la situation des Rays.

Le commissaire Rob Manfred a été le premier à émettre des commentaires vendredi. Après avoir expliqué qu’il était déçu de voir le projet à Ybor tomber à l’eau, Manfred ne s’est pas dit fermé à la possibilité de voir les Rays demeurer à St. Petersburg, même si le club a toutes les difficultés au monde à vendre des billets, et ce depuis leur arrivée dans la MLB.

Samedi, c’était au tour du propriétaire des Rays Stuart Sternberg de donner son opinion sur le dossier.

Les Rays veulent-ils vraiment rester?

Maintenant que la fenêtre d’opportunité pour les Rays de s’installer ailleurs dans la région de Tampa est fermée, il semble que la seule option disponible pour les Rays soit celle de demeurer à St. Pete.

Un immense projet de redéveloppement des terres, où est situé présentement le Tropicana Field, est prévu de débuter sous peu.

Le maire de la région, Rick Kriseman répète depuis des mois qu’il désire savoir, le plus rapidement possible, si les Rays désirent demeurer dans la région ou pas. Si les Rays veulent rester, les nouveaux plans architecturaux incluront un nouveau stade. Sans quoi le stade sera démoli et les Rays déménageront.

Kriseman a aussi répété à plusieurs reprises qu’il n’attendra pas la fin du bail des Rays en 2027 pour démolir le vieux stade.

Sternberg, pas convaincu

Stuart Sternberg n’a toujours pas répondu à l’appel du maire. Il n’est pas du tout convaincu de vouloir demeurer à St. Pete. Selon lui, il lui faudra plusieurs mois pour effectuer une étude de marché pour voir si un nouveau stade, au même endroit, augmentera vraiment de façon significative les assistances.

«Si les études démontrent que nous passerons de 30e à 24e au niveau des chiffres d’assistance, oubliez ça, le club va déménager.»

Même si les études de marché s’avèrent positives, Sternberg n’est pas certain de pouvoir convaincre les 29 autres propriétaires que c’est une bonne idée.

Sternberg se donne jusqu’à cet été pour y réfléchir. Selon lui, il est important que le sort des Rays soit réglé dans les 36 prochains mois.

Un contrat de télévision moins payant

Les Rays négocient un nouveau contrat de télévision depuis plusieurs mois. C’est un moment charnière pour les Rays, qui empochent présentement 30M$ par année pour le contrat de télévision locale. Ce qui les place dans le bas de l’échelle du baseball majeur.

Sternberg, qui espérait, au tout début, toucher près de 85M$ pour ce même contrat, s’est finalement ravisé ce weekend.

«Ce sera pas mal moins que cela finalement. Le réseau FOX de la région de Tampa est présentement dans un processus de vente et cela complique drôlement les choses.»

Une fin qui ressemble... aux Expos

De plus, le réseau de télé craindrait un déménagement du club, revoyant donc leur offre à la baisse.

Sternberg n’a pas voulu dévoiler le montant de la transaction, indiquant seulement qu’avec cette nouvelle entente, les Rays passeraient au 20e rang des équipes de la MLB pour ce qui est du montant encaissé via le contrat de télévision locale.

Rappelons que les Rays fermeront le balcon supérieur de leur stade cet été, un peu comme l’avaient fait les Expos au Stade olympique vers la fin de leur histoire ici à Montréal.

En direct de 03:00 à 07:00
1985
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.