• Accueil
  • Les Saints incrédules au lendemain de leur élimination

Les Saints incrédules au lendemain de leur élimination

Les Saints incrédules au lendemain de leur élimination

METAIRIE, Louisiane - Le botteur Thomas Morstead des Saints de La Nouvelle-Orléans trouve plus difficile d'afficher un bon esprit sportif cette fois-ci, après une autre décevante fin de saison — celle-là à cause des arbitres plutôt qu'un jeu miraculeux de l'adversaire.

L'an dernier, Morstead avait fait les manchettes pour son comportement, en décidant de quitter le vestiaire des visiteurs et de retourner sur le terrain au Minnesota pour une tentative de transformation nécessaire après que les Vikings eurent mis fin à la saison des Saints en marquant un improbable touché sur un long jeu, en toute fin de match éliminatoire.

«L'an dernier, nous avons eu l'impression d'avoir été battus; ils ont fait un jeu et nous ne les avons pas arrêtés, a rappelé Morstead. Bien que ç'a été difficile à digérer, c'est quelque chose qu'un joueur peut accepter. Celle-ci est juste un peu déloyale.»

Les joueurs des Saints ont passé la journée de lundi à tenter de digérer le fait qu'ils accordaient des entrevues de fin de saison et vidaient leurs casiers respectifs plutôt que de se préparer pour le Super Bowl.

Ils demeuraient incrédules devant le fait que deux arbitres aient refusé de jeter leur mouchoir lorsque le demi défensif Nickell Robey-Coleman a frappé hâtivement et à la hauteur de la tête le receveur Tommylee Lewis, un jeu qui aurait mérité une punition autant pour obstruction que pour contact casque contre casque tard au quatrième quart.

Une punition aurait permis aux Saints d'écouler la majorité du temps au cadran avant de tenter un placement qui leur aurait permis de briser l'égalité de 20-20. Plutôt, les Saints ont pris une avance de trois points avec 1:41 à écouler, et les Rams ont eu le temps d'égaler le score avant de gagner le match 26-23 en prolongation.

Il leur était difficile d'accepter la tournure des événements.

Même la propriétaire des Saints, Gayle Benson, a publié un communiqué dans lequel elle s'est engagée à «demander énergiquement des changements» aux politiques de la NFL qui auront pour but d'apporter plus de «justice et d'intégrité».

«Aucune équipe ne devrait être privée de l'opportunité de se qualifier pour le match de championnat (ou simplement gagner un match) à partir des actions, ou des inactions, de ceux dont la responsabilité est d'assurer une compétition juste et équitable sur le terrain», a déclaré Benson dans son communiqué.

«Comme c'est clair pour tous ceux qui ont vu le match, c'est indéniable que notre équipe et nos fans ont été injustements privés de cette opportunité.»

D'importantes décisions liées au personnel de l'équipe, et des choix de jeux combatifs, ne sont que deux exemples démontrant que les Saints voulaient tout gagner cette saison.

Ils ont obtenu les services de Teddy Bridgewater, vers la fin du camp d'entraînement, afin de faire en sorte que le substitut au quart Drew Brees ait l'expérience et le talent nécessaire pour maintenir leurs aspirations si jamais Brees devait subir une blessure.

Les Saints ont joué pour gagner, et de façon convaincante, en laissant régulièrement leur attaque sur le terrain lors de quatrièmes essais et en exécutant plusieurs feintes de bottés de dégagement. Ils visaient le premier rang de l'Association nationale en se disant que deux matchs éliminatoires au Superdome, leur assourdissant château-fort, leur procuraient le chemin le plus sûr vers Atlanta et le Super Bowl.

Les joueurs des Saints ont aussi affirmé que la chimie qu'ils avaient établie dans le vestiaire était rare.

«C'est ce qui rend la fin de la saison si difficile, a admis le secondeur Craig Robertson. Je n'ai jamais été aussi proche d'autant de joueurs dans une équipe dans toute ma vie.»

Maintenant, ils devront recommencer à zéro, et il pourrait y avoir des changements. Toutefois, à 40 ans et sous contrat pendant encore une saison, Brees semblait confiant, après le match de dimanche, d'être de retour l'an prochain.

Avant de quitter chacun de leur côté, les joueurs ont partagé un message commun portant sur le besoin de trouver la détermination pour revenir, l'an prochain, avec le même optimisme, le même désir, la même détermination qu'ils ont affichés après leur défaite crève-coeur au Minnesota la saison précédente.

«La partie la plus difficile dans ce sport, c'est de s'investir avec émotion chaque semaine. Et quand c'est terminé, c'est un peu comme quitter une personne que vous aimez, a illustré Morstead. Certaines personnes sont incapables d'aimer autant par la suite. C'est difficile d'investir coeur et âme de la même façon que la fois précédente. C'est pour ça qu'il est important de compter sur les bons joueurs dans un vestiaire.»

En direct de 15:00 à 18:30
1812
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.