• Accueil
  • Weber est un «quart-arrière» inspirant, selon Mathieu Dandenault

Weber est un «quart-arrière» inspirant, selon Mathieu Dandenault

Weber est un «quart-arrière» inspirant, selon Mathieu Dandenault Photo: archives PC
Le capitaine du Canadien de Montréal, Shea Weber, avec quelques coéquipiers.

Le mot «attitude» a été sur les lèvres de plusieurs amateurs du Canadien de Montréal à la fin de la précédente saison.

Normal, c’est le terme qui avait été utilisé par le directeur général de l’équipe, Marc Bergevin, afin d’expliquer les déboires du Tricolore. L’ancien joueur du Canadien, Mathieu Dandenault, a voulu nuancer ce mot fourre-tout lors d’un entretien avec notre animateur Ron Fournier. Il a ajouté que Shea Weber, en raison de son leadership positif, doit demeurer quelques années à Montréal. Justement pour ramener dans le rang les joueurs ayant des écarts de conduite.   

Plusieurs joueurs, dont Max Pacioretty, Alex Galchenyuk, Carey Price, Nikita Scherbak (manque d’effort) ont été étiquetés comme des athlètes ayant des problèmes d’«attitude». C’est d’ailleurs ce qu’a rappelé Ron Fournier, mercredi soir, lors de sa discussion avec l'ex-défenseur du Tricolore. De l’avis de notre animateur, ce problème d’«attitude» a été passablement résolu depuis...

Est-ce que le mot «attitude» peut bel et bien servir de diagnostic à la saison de misère de la formation montréalaise en 2017-2018 ? Peut-être. Mais, c'est bien mince comme analyse, selon Mathieu Dandenault.

«Attitude est un bien gros mot. C’est compliqué de dire qu’un joueur a une mauvaise attitude. Dans ma carrière, j’ai vu des gars ayant une mauvaise réputation à ce sujet. Pourtant, ceux-ci peuvent complètement changer quand ils arrivent dans une nouvelle équipe. Pourquoi? Il faut être bien entouré. Par exemple, Brett Hull. On disait qu’il avait un comportement difficile. Pourtant, quand il est arrivé dans notre équipe, il s’est intégré et a joué du bon hockey. Le problème du Canadien l’an passé, c’est qu’il manquait de leadership pour encadrer quelques joueurs plus difficiles. La direction a donc cru qu’il fallait faire des changements drastiques. Est-ce que ça va porter fruit ? Peut-être. On verra.»

 Pour appuyer ses propos, Mathieu Dandenault a évoqué son année recrue à Detroit, quand il avait 18 ans. Steve Yzerman, qui démontrait une éthique de travail exemplaire, a influencé le début de sa carrière.

«Je pense que plusieurs joueurs du Canadien voulaient tirer la couverture de leur côté et connaître des succès personnels. Ce que j’ai appris dans ma carrière, c’est qu’il faut être un bon coéquipier. Il faut bien faire paraître les autres membres de l’équipe.»  

Le capitaine du Canadien de Montréal Shea Weber doit demeurer à Montréal pour les prochaines années, d'après Mathieu Dandenault. 

«Tout le monde respecte Shea Weber. C’est incontestable. On sait, on voit, on sent que c’est un grand leader. Des joueurs comme ça, on doit les garder pour qu’ils donnent l’exemple aux autres joueurs, qui pourraient à leur tour devenir des leaders. J'imagine que Brendan Gallagher observe Weber. Tu as besoin de gars comme Shea Weber. C'est un quart-arrière qui calme tout le monde.»

Rock en liberté

Rock en liberté

avec Jeffrey Subranni

En direct de 11:00 à 17:30
1489
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.