12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • «Québec a toujours été un outil de marchandage pour Gary Bettman» - Pierre-Yves McSween

«Québec a toujours été un outil de marchandage pour Gary Bettman» - Pierre-Yves McSween

«Québec a toujours été un outil de marchandage pour Gary Bettman» - Pierre-Yves McSweenPhoto tirée de Facebook

Durant la construction du Centre Vidéotron, Pierre-Yves McSween a souvent répété que le plan de construire un amphithéâtre sans équipe de la LNH était une erreur.

À la suite des récentes expansions à Las Vegas et Seattle, force est d’admettre que le chroniqueur économique du 98,5 FM avait vu juste et que Québec ne semble pas faire partie des plans immédiats de Gary Bettman.  

«Québec a toujours été un outil de marchandage pour Gary Bettman. C’est ce qu’on appelle la ‘’game des stades’’. On a maximisé les revenus des partisans, de télévision, des équipes d’expansion, de ce que le public pouvait payer pour une bière et un hot dog, de ce que l’équipe pouvait vendre comme outil promotionnel. Tout ce qui te reste, c’est de te financer par l’état. C’est là, la nouvelle valeur»

«Québec, c’est le remplaçant de la partie de ballon chasseur: ''T’embarqueras quand il y aura un marché meilleur que le tien qui ne sera pas disponible''»   

«Tu vois comment on s’est joué un peu comme Kevin Costner dans Fields of Dreams. Construisez le stade et l’équipe viendra. Mais là, l’équipe n’est pas venue. Et ce n’est pas un film, ce sont des ''cash flows'' et c’est une entreprise. En 2011, 2012 et 2013, on en a parlé, on a toujours dit que c’était une mauvaise idée, on a expliqué pourquoi. Régis Labeaume a parlé d’un complexe hôtelier qui serait bâti autour. Ça devait devenir la grosse affaire. J’attends encore le multiple complexe!»

Et même si la LNH finissait par venir à Québec, est-ce que le coût en vaudrait la chandelle? 

«On est rendu avec un prix d’expansion de 650M$ américains, ce qui veut dire 858M$ canadiens, plus le coût du modique amphithéâtre de 400M$. Donc si on avait une équipe d’expansion et qu’on payait le même prix, on serait rendu à 1,3 milliard de dollars d’investissement pour vendre 18 000 ou 21 000 sièges par soir»

En direct de 20:30 à 00:00
2293
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.