• Accueil
  • Salles de cinéma | «On est otages d’une philosophie de vouloir faire peur au monde» -Vincent Guzzo

Salles de cinéma | «On est otages d’une philosophie de vouloir faire peur au monde» -Vincent Guzzo

Salles de cinéma | «On est otages d’une philosophie de vouloir faire peur au monde» -Vincent GuzzoAP
«Le gouvernement a choisi la campagne de peur durant la première vague et ça se poursuit en deuxième vague» Vincent Guzzo

7:14

Le milieu culturel a été durement touché par la pandémie en raison de la fermeture des salles de spectacles et de celles de cinéma.

En conversation avec l’animateur Mario Langlois, Vincent Guzzo, le propriétaire des cinémas Guzzo, a dit espérer un relâchement des mesures sanitaires afin de pouvoir présenter des films durant le temps des fêtes, mais on ne le sent pas très optimiste.

« Faut toujours garder espoir, pas le choix, dit-il. On fait nos pressions. On fait nos discussions. On parle à la santé publique. »

« On pousse encore, parce que je pense que c’est assez clair qu’on a des systèmes d’aérations beaucoup plus efficaces que dans nos belles écoles. On a plus d’espace que dans la plupart des maisons. On a des bancs qui des confinent le monde, théoriquement, une fois qu’on est assis. Il n’y a pas de câlins qui se font dans les cinémas. 

« On sait que le problème n’est pas dans les salles de cinéma, parce qu’il y a zéro éclosion.

« Mais on est otages d’une philosophie de vouloir faire peur au monde, pour que le monde écoute, au lieu de raisonner avec la population. Donc, on va juste leur faire peur. C’est que qu’ils ont fait durant la première vague, la deuxième… »

Le propriétaire avoue néanmoins être optimiste pour la relance des activités une fois la pandémie terminée si on se fie à ce que l'on a retenu de l'histoire avec un grand H.

On l'écoute...

Puisqu'il faut se lever
En direct de 05:30 à 10:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.