12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link12x12 photo outline16x16 google podcasts16x16 apple podcasts
  • Accueil
  • Fête nationale | Un spectacle magique

Fête nationale | Un spectacle magique

Fête nationale | Un spectacle magiquePhoto courtoisie Fête nationale/Yan Turcotte

En dépit d’importantes contraintes liées à la pandémie du coronavirus, le grand spectacle télévisé de la Fête nationale présenté à l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières, mardi soir, a été à un immense succès.

Tous les réseaux francophones de télévision s’étaient unis – une première - pour présenter en simultané ce grand événement qui, en 2020, devait compenser pour les quelque 700 spectacles de la Fête nationale offerts d’ordinaire sur le territoire du Québec.

Pensé et filmé pour la télévision, le spectacle réalisé par Jean-François Blais qui réunissait un nombre impressionnant d’artistes de tous les horizons aura su être festif et rassembleur ainsi que touchant et émouvant, tout à la fois.

Ariane Moffatt et Pierre Lapointe, qui coanimaient le spectacle pour une deuxième année de suite, se sont avérés être des hôtes impeccables. Omniprésents sur scène, ils ont été l’exemple même de l’inclusion et du partage, tant au plan personnel – anecdotes – que musical – participations à des duos ou des trios.

Courtoisie Fête nationale/Yan Turcotte

Source: Courtoisie Fête nationale/Yan Turcotte

Un bon nombre de portions du spectacle étaient groupées sous formes de thématiques.

Michel Rivard et Marie-Michele Desrosiers ont été les meneurs du bloc Beau Dommage qui comprenait Amène pas ta gang - symbolique en cette période de distanciation sociale - et Le blues de la métropole qui réunissait Rivard, Desrosiers, Ariane Moffatt et Pierre Lapointe en direct à Trois-Rivières, ainsi que Mara Tremblay, Marie-Pierre Arthur, Corneille et Martha Wainwright dans un segment pré-enregistré. 

Vincent Vallières et Les sœurs Boulay (Lili), ainsi que Louis-Jean Cormier (Complot d’enfants) ont été les vedettes de l’hommage aux enfants qui ont souffert durant le confinement.

Cœur de pirate, Marie-Mai et Ariane Moffatt, avec le concours de Fouki, ont eu droit au bloc de filles avec des chansons de leur cru (Crier tout bas, Danger, Exister).

Courtoisie Fête nationale/Yan Turcotte

Source: Courtoisie Fête nationale/Yan Turcotte

Mélissa Bédard, Corneille, Gregory Charles et Barnev Valsaint ont dominé l’interprétation des classiques du terroir québécois (Aimons-nous, Les ailes d’un ange, La rue principale, Quand on aime on a toujours 20 ans), tandis que Vallières, Patrice Michaud, Roch Voisine, Émile Bilodeau et Paul Piché ont joué de la guitare à profusion durant le bloc de chansons québécoises à saveur folk.

Les téléspectateurs ont aussi eu droit à la présence de trois orchestres (Orchestre symphonique de Montréal, Orchestre Métropolitain, Orchestre symphonique de l’Estuaire), en ouverture, sur des images d’antan des fêtes de la Saint-Jean, ainsi que pour la participation avec Diane Dufresne (Mais vivre). Lara Fabian (Humana) était accompagnée d’un chœur.

Alexandra Stréliski a su briller au piano, seule, ou en accompagnant Elisapie et ses chants autochtones.

Fidèle à son habitude, Hubert Lenoir s’est fait remarquer lors de ses duos avec Pierre Lapointe avec son couvre-chef de lapin, mais l’interrogation sur son t-shirt « Avoir l’opportunité de changer le monde et de ne rien faire, pourquoi? » mérite qu’on s’y arrête.

Des chansons comme Repartir à zéro, C’est le début d’un temps nouveau, Tout le monde en même temps, Perdus dans le même décor et Je vais changer le monde prenaient un tout nouveau sens en cette période pandémie.

Mais Richard Séguin a su rappeler à tout le monde : « Une poignée de terre dans les mains, pour se rappeler d’où c’est qu’on vient » en interprétant Quand on ne saura plus chanter en clôture de ce spectacle vraiment mémorable. 

En direct de 03:00 à 07:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.