• Accueil
  • Boucane en direct | «On va essayer de quoi» -Daniel Boucher

Boucane en direct | «On va essayer de quoi» -Daniel Boucher

Boucane en direct | «On va essayer de quoi» -Daniel BoucherFacebook Daniel Boucher
Daniel Boucher présente une série de spectacles virtuels

5:44

Daniel Boucher est déjà en mode spectacles. L’artiste a mis sur pied sa plateforme Boucane en direct qui proposera des prestations payantes chaque jeudi du mois de juin.

En conversation avec Paul Houde et Thérèse Parisien, l’auteur-compositeur et interprète explique les raisons de son cheminement artistique.

« La grosse affaire pour nous, c’est l’annulation des festivals et l’incertitude par rapport aux salles. Il a fallu que l’on se revire de bord », dit-il.

« Et puis, l’idée de travailler en ligne, moi, ça fait un certain temps que j’ai ça dans la tête et que c’est dans l’air, aussi. La pandémie est devenue l’occasion de foncer là-dedans et de réagir au lieu d’attendre des solutions qui viennent de l’extérieur. On va essayer de quoi. »

« On a décidé de monter notre propre plateforme, notre propre billetterie et on a lancé une série de quatre spectacles en direct, quatre jeudis de chez nous à chez vous. »

Les internautes peuvent assister à l’un ou l’autre des trois premiers spectacles (4, 11, 18 juin, 20h) pour la somme de 15 $ pièce ou 35 $ pour l’ensemble. Spectacles différents, doit-on préciser.

« Les trois shows sont complètements différents. Il n’y a pas une chanson qui va revenir deux fois. Pour ceux qui vont acheter la série au complet, il y a un quatrième soir (25 juin) qui vient avec ça, qui va être composé uniquement de demandes spéciales de ceux qui auront accès à cette soirée. Et je vais aussi faire une toune flambant neuve pour l'occasion. »

Loin des grands centres

Au plan personnel, celui qui réside loin des grands centres assure que la pandémie l’a affecté beaucoup moins que ceux qui vivent dans grosses métropoles.

« Nous, on vit dans un petit village de 1 000 personnes au bord du fleuve. En partant, la vie est déjà assez paisible. En plus, on vit en montagne, en recul de ce village. Ça fait que s’est encore plus tranquille.

« Je ne peux pas dire que la pandémie a changé beaucoup notre quotidien, à part le fait que le barbier est fermé. »

En direct de 00:00 à 03:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.