12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Sans Filtre | Humoriste et hôtelier, Michel Barrette se raconte

Sans Filtre | Humoriste et hôtelier, Michel Barrette se raconte

Sans Filtre | Humoriste et hôtelier, Michel Barrette se racontePhoto: 98.5

19:34

Sans filtre | L'humoriste Michel Barrette

Pour sa dernière entrevue de la semaine dans son segment «sans filtre», Isabelle Maréchal recevait vendredi l’humoriste Michel Barrette.

Grand-papa «gaga», il aborde le bonheur de vivre avec ses petits-enfants et ses aléas amoureux, mais surtout la rencontre avec sa femme actuelle qui a eu lieu il y a maintenant 18 ans.

«Le 16 août 2002, je débarque d’un taxi devant l’hôtel Chicoutimi. Si le chauffeur m’avait remis le change un peu plus lentement, je n’aurais jamais rencontré ma femme. En sortant du taxi… "PAF"! J’ai bousculé cette magnifique femme et il y avait un gars à côté d’elle et je croyais que c’était son chum, car il était un à côté de l’autre sur le trottoir. Et en m’excusant je lui ai dit qu’elle était très jolie et j’ai dit à celui que je croyais être son chum: "Je ne veux pas être impoli, mais votre copine est très jolie". […] Et il me répond que ce n’est pas sa copine et elle qu’il n’est pas son chum. Je lui ai donc demandé son numéro de téléphone, en me disant que si elle me laisse un faux numéro je vais comprendre, mais elle m’a laissé son numéro au bureau. […] Je l’ai rappelé une semaine plus tard et je lui faisais une blague, elle riait et je raccrochais. Le lendemain je faisais la même chose. Au bout de 3-4 jours, elle m’a demandé ce que je voulais. Je lui ai proposé d’aller manger. […] On a été sage pendant des semaines parce que je voulais faire un "statement". Il y avait quelque chose qui m’avait allumé, quelque chose de différent et quelque chose qui me disait: "Eh voilà! C’est elle". C’était important!»

Il discute aussi de l’achat de l’Hôtel Trois Tilleuls à Saint-Marc-sur-Richelieu, dans lequel il vit présentement et qui l’a amené à offrir une programmation de spectacle digne du St-Denis à Montréal.

Michel Barrette revient aussi sur son début de parcours en improvisation alors qu’il a croisé le Groupe sanguin et qui l’a mené au «Lundi des Ha-Ha» lors d’une rencontre bien drôle avec Claude Meunier et Serge Thériault après un coup de fil à Louise Richer qu’il ne connaissait pas du tout.

Le raconteur nous parle aussi en fin d'entretien de sa relation avec son personnage Roland «Hi! Ha!» Tremblay. Encore un drôle de hasard.

En direct de 20:30 à 00:00
2221
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.