12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Sans filtre | Réal Béland confie qu’il est atteint du syndrome d’Asperger

Sans filtre | Réal Béland confie qu’il est atteint du syndrome d’Asperger

Sans filtre | Réal Béland confie qu’il est atteint du syndrome d’Asperger

14:35

Sans Filtre | Réal Béland

C’est lorsque sa fille Charlotte a reçu un diagnostic d’Asperger que l’humoriste Réal Béland a compris qu’il était lui-même atteint de ce syndrome du spectre de l’autisme.

Bien qu’il ne soit qu’âgé de 48 ans, Réal Béland cumule déjà 30 ans de carrière en tant qu’humoriste.

En fait, on peut dire qu’il est véritablement né dans le métier puisque son père est Ti-Gus, du célèbre duo comique des années 1950, Ti-Gus et Ti-Mousse. Très jeune, il a passé énormément de temps dans les coulisses des spectacles de son père.  

 

«J’ai appris mon métier sans le savoir. J’ai appris le timing, le rythme, comment ça se prépare des comiques. Un enfant, c’est une éponge. Et j’ai commencé en duo aussi. C’était essentiel pour moi car je suis un gars d’équipe à la base»

Malgré des études pour devenir comédien, il a rapidement bifurqué vers l’humour.

«Je n’avais pas le goût d’attendre que le téléphone sonne. J’aime créer mon travail. La vie est trop courte pour attendre après le téléphone»

Asperger sur le tard

L’humoriste a confié qu’il avait reçu un diagnostic d’Asperger il y a quelques années.

«Ma fille est née autiste, mais on ne le savait pas. Elle est très renfermée, antisociale. Mais je lui disais : ‘’ne t’en fais pas je suis pareil’’. Vers 6-7 ans, son diagnostic d’autisme a migré vers l’Asperger. J’étais là dans le bureau avec elle quand on lui a dit qu’elle était Asperger et j’ai dit au monsieur qu’il était en train de me décrire. Et il m’a dit que je l’étais parce que c’est génétique et ça se transmet»

«Je suis le résultat d’un Asperger qui avec les expériences a évolué de la bonne façon, mais j’aurais pu évoluer de la mauvaise façon aussi. Si les textos avaient existé quand j’avais 17 ans, j’aurais probablement communiqué que par textos avec mes amis à cause que je suis antisocial. Et cela ne m’aurait pas aidé»

Encore aujourd’hui, Réal Béland a de la difficulté lorsqu’il rencontre des gens qu’il ne connaît pas bien. Il mentionne avoir des comportements liés au TOC (trouble obsessionnel compulsif), notamment lorsqu’il regarde l’heure sur une horloge ou avec le rangement de ses vêtements et ses choses.   

En direct de 18:30 à 22:00
1694
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.