• Accueil
  • District 31 : «Je n’aime pas faire mourir mes personnages pour le fun» - Luc Dionne

District 31 : «Je n’aime pas faire mourir mes personnages pour le fun» - Luc Dionne

District 31 : «Je n’aime pas faire mourir mes personnages pour le fun» - Luc Dionne Photo: Radio-Canada | District 31
Cette image est tirée du dernier épisode de District 31: le commandant Daniel Chiasson (Gildor Roy) et la lieutenante Gabrielle Simard (Geneviève Brouillette).

Les Québécois ont encore été nombreux à visionner les épisodes de l’émission District 31 cet automne. Au lendemain de la dernière diffusion avant le temps des Fêtes, l’auteur et producteur associé Luc Dionne s’est entretenu avec notre animateur Paul Arcand.

Questionné quant à la fin de certaines intrigues à propos de ses personnages (notamment Charlène) dans la série, Luc Dionne a répondu que la plupart du temps, «ce n’est pas une finalité en soit».

«C’est un changement d’orientation que l’on donne à l’histoire. Ce n’est pas une course à relais. L’épisode vu hier [jeudi] donne l’impression que je vais boucler des histoires alors que je ne m’en vais pas du tout où les gens s’y attendent. [...] Ça veut dire que je vous imagine assis chez vous en train de vous demandez qu’il va arriver... Mais, l’histoire ne s’en va pas nécessairement là. Le meilleur exemple c’est l’histoire de Charlène. Les gens veulent savoir ce qui lui arrive, mais moi je veux surtout raconter l’histoire de Yannick ! Mais, le personnage de Charlène va revenir dans la série. Il va y avoir des flashbacks. Le dernier épisode avant les Fêtes est un point de chute. On s’en va tout à fait ailleurs après. On est toujours dans les mêmes histoires. Mais, on ne s’en va pas où les spectateurs nous attendent...» 

 Plus tard dans l’entrevue, Luc Dionne a indiqué qu’il aimait autant ses personnages que les spectateurs, en général. Ainsi, il est très rare qu’il élimine un personnage principal de District 31, à moins de raisons hors de son contrôle d’auteur.

 «Tous les comédiens ayant un rôle principal qui voulaient poursuivre l’aventure avec nous ont continué. Je veux le dire comme ça. Magalie Lépine-Blondeau a décidé un jour de passer à autre chose et on respecte ça. [...] Je les aime mes personnages. Je suis attaché à eux. Je n’ai jamais été le genre d’auteur qui fait mourir quelqu’un pour le fun, ou parce que dramatiquement ça va être payant. Quand ça arrive, il y a souvent de bonnes raisons, qui sont la plupart du temps hors de notre contrôle.»

Drainville PM

Drainville PM

avec Bernard Drainville

En direct de 12:00 à 15:00
2322
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.