• Accueil
  • «Les services sont diminués pour les itinérants»
COVID-19 à Montréal

«Les services sont diminués pour les itinérants»

«Les services sont diminués pour les itinérants»
Photo : 98.5

Lundi soir, un itinérant de 74 ans est décédé dans un campement de Notre-Dame-de-Grâce, pour cause d’hypothermie. Par la suite, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a annoncé l'installation de 300 lits pour accueillir les sans-abri, qui s'ajouterait aux 1500 lits existants. Ceux-ci sont-ils vraiment disponibles, surtout en cette période de pandémie de COVID-19 ?

La Ville, avec l’aide du gouvernement du Québec, a inauguré jeudi un grand refuge pour itinérants atteints de la COVID-19, dans un stade de soccer municipal d’Ahuntsic.

Mme Plante, a affirmé que 1800 places d’hébergement d’urgence sont disponibles dans la métropole.

Chantal Laferrière, directrice générale de la Mission St-Michael qui dirige un centre pour sans-abri, ouvert en tout temps depuis le 1er décembre, doute de cette affirmation. 

« Je ne vois pas vraiment ça sur le terrain. Peut-être que ces places existent en théorie... En raison des éclosions de COVID-19, plusieurs ressources ont dû diminuer leurs services. »

« Avant la pandémie, nous avions 60 places à la Mission St-Michael. Désormais, nous offrons un maximum de 35 places. On peut aller jusqu’à 45 quand il fait très froid, mais ce n’est vraiment pas idéal. On refuse jusqu’à 65 personnes par jour. C’est terrible. Les sans-abri tentent d’aller ailleurs, souvent sans succès. » 

Bonsoir les sportifs
En direct de 22:00 à 00:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.