• Accueil
  • «Il faut faire un débat public; ce n'est pas un outil banal»
Passeport vaccinal

«Il faut faire un débat public; ce n'est pas un outil banal»

«Il faut faire un débat public; ce n'est pas un outil banal»
Gabriel Nadeau-Dubois
Photo: La Presse canadienne
0:00
9:23
0:00
6:42

Il n’est pas question pour François Legault de débattre du projet du passeport vaccinal à l’Assemblée nationale. Or, le porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois réitère sa position : «Il faut faire un débat public, puisque le passeport vaccinal n'est pas un outil banal».

Selon le premier ministre du Québec, «un débat pourrait donner aux opposants une tribune qui pourrait influencer la population en utilisant des arguments non fondés».

Il a également évoqué le début de la quatrième vague de la pandémie de COVID-19 et l'impatience de la population vis-à-vis une minorité de citoyens non vaccinés. 

«Ce n’est pas envisagé du tout. Il y a 84% des gens qui sont vaccinés et il faut essayer d’augmenter ça encore plus. Pour les activités essentielles, il n’y aura pas de restrictions. Pour les activités non essentielles, on va exiger le passeport, la preuve vaccinale»

Pour le premier ministre, il s'agit d'un nouvel outil qui évitera d'avoir recours aux niveaux d'alerte par code de couleur dans les régions.

«Il y a une période de questions à l’Assemblée nationale. À partir de la mi-septembre, on va recommencer à avoir une période de questions. On ne veut pas fermer les restaurants, les gyms et les activités artistiques et autres. Je pense que tous les partis politiques devraient travailler ensemble, surtout avec la quatrième vague, pour envoyer juste un message : allez vous faire vacciner»

Débat public

Quant à M. Nadeau-Dubois, il est d’avis que les Québécois doivent en discuter.

«Pendant une pandémie, on doit écouter les scientifiques. Ceux-ci disent que c’est un des outils disponibles pour passer au travers de la crise. Utilisons donc cet outil. Cela dit, ce n’est pas un outil banal. Il faut mettre en place des balises strictes pour éviter les dérapages et les abus. Il faut faire un débat public en bonne et due forme afin qu’il y ait le plus de transparence possible. On doit trouver ensemble la meilleure manière d’utiliser ce passeport vaccinal.»

Éric Duhaime réclame aussi un débat public

Même s'ils sont vaccinés contre la COVID-19, la députée conservatrice Claire Samson et son chef Éric Duhaime s'opposent, eux aussi, à l'utilisation du passeport vaccinal sans débat public. 

Le chef du Parti conservateur du Québec a d'ailleurs déposé une pétition de plus de 130 000 signatures à l'Assemblée nationale. 

«Le Parti conservateur du Québec et moi-même, on a ramassé plusieurs dizaines de milliers de signatures contre le passeport vaccinal obligatoire. Vous en avez 133 000 signataires ici devant vous. Grâce au privilège parlementaire de Claire (Samson), on peut apporter cette pétition sur le site de l’Assemblée nationale»

Protestation

Un bar de Québec fermera temporairement le 1er septembre en guise de protestation contre le passeport vaccinal. 

Le propriétaire du bar Sport Vegas, Richard Poulin, assure avoir appliqué toutes les consignes sanitaires dans son établissement depuis le début de la pandémie. 

L'implantation du passeport vaccinal semble être la goutte qui a fait déborder le vase. 

«Je ne suis plus un tenancier, je suis une POLICE : bouge pas, porte ton masque, respecte tes deux mètres… Je ne crois plus à mon gouvernement»

Le Québec maintenant
En direct de 15:00 à 18:30
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.