• Accueil
  • Rattrapage pour les chirurgies | «Aucun plan ne fonctionnera si le gouvernement n’est pas capable de retenir et attirer le personnel»

Rattrapage pour les chirurgies | «Aucun plan ne fonctionnera si le gouvernement n’est pas capable de retenir et attirer le personnel»

Rattrapage pour les chirurgies | «Aucun plan ne fonctionnera si le gouvernement n’est pas capable de retenir et attirer le personnel»

Lors de sa revue de presse, vendredi, l’animateur de l’émission Puisqu’il faut se lever, Paul Arcand a notamment traité des chirurgies au Québec, qui ont pris beaucoup de retard en raison de la pandémie de COVID-19.

Revue de presse du 11 juin 2021

19:11

«L’enjeu des chirurgies est majeur au Québec pour les patients non COVID.| Jeudi, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a présenté un plan de match. Premier constat : il n’y aura pas une opération massive au cours de l’été dans les blocs opératoires pour la reprise des chirurgies qui ont été délestées.  Le personnel est fatigué et manquant.

À compter de septembre, ça prendra une stratégie de rattrapage très serrée. On le sait, au Québec, on attend tout le temps quand ce n’est pas une chirurgie urgente. Le retour à la normale devrait se confirmer en 2023. C’est loin. De toute façon, aucun plan ne pourra fonctionner si le gouvernement n’est pas capable de retenir et attirer le personnel.»

Plus de 145 000 patients en attente d’une opération.

Les autres sujets abordés

  • Les rendez-vous devancés pour la vaccination | Le groupe d’âge de 60 ans et plus
  • Les deux tiers des Québécois ont reçu au moins une première dose du vaccin contre la COVID-19. Le chiffre est de 10 pour cent pour les deux doses.
  • Selon Le Journal de Montréal, qui réfère aux chiffres de la Régie de l'assurance maladie du Québec, le montant versé est passé de 2,87 millions $ en 2018-2019 à 4,6 millions $ cette année. La prime consiste en un montant de 34,80 $ par quart d'heure versé aux anesthésistes responsables du maintien d'un patient en oxygénation.
  • L’Unité permanente anticorruption a présenté ses excuses au député Guy Ouellette pour l’avoir arrêté « injustement » le 25 octobre 2017 dans le cadre d’une enquête « fautive » et « intrusive ».
  • Selon Radio-Canada, un CHSLD moderne ferme ses portes et 78 aînés vulnérables font face à l’inconnu : à cause d'une mésentente avec Québec, les résidents doivent se trouver un autre hébergement avant octobre.
  • Un couple voulant adopter un bébé naissant auquel ils se sont attachés (il est une famille d’accueil depuis une dizaine d’années)  se fait dire «non» par le département de l’adoption de la DPJ Montérégie, malgré l’avis de la mère biologique. Un article de Mylène Moisan dans Le Soleil.
Le Québec maintenant
En direct de 15:00 à 18:30
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.