• Accueil
  • Résistance aux antibiotiques
Infections transmises sexuellement

Résistance aux antibiotiques

Résistance aux antibiotiques
Photo: Peter Dazeley / Getty Images

Selon les informations obtenues dans le Journal de Montréal, des infections transmises sexuellement (ITS) sont de plus en plus résistantes aux antibiotiques et les inquiétudes se multiplient un peu partout sur la planète, car certaines maladies pourraient ne plus être soignable.

La résistante aux antibiotiques est d’autant plus problématique que les bactéries trouvent les clés des antibiotiques. La gonorrhée serait d’ailleurs l’une de ces maladies qui posent de plus en plus problème.

Les complications liées à la gonorrhée sont la cécité, l'arthrite, la méningite, l’infertilité et les infections du sang.

Plusieurs ont tendance à mettre le blâme sur les jeunes, mais c’est toute la population qui est visée pour la protection contre les ITS. La clé est simple. La protection lors des rapports sexuels et l’utilisation du condom. En entretien avec Bernard Drainville, le Dr Marc Steben, vice-président canadien de l’Union internationale contre les infections sexuellement transmissibles, nous rappelait que l'utilisation du condom peut éviter des conséquences extrêmement douloureuses.

«On ressortira les dilatateurs d’urètre… en 1900, quand les gens revenaient de la guerre, il y avait eu des gonorrhées et il y avait souvent des complications où l’urètre était bloqué et qu’ils avaient de la difficulté à uriner… alors ils rentraient des tiges de métal pour agrandir le canal… et si c’est ça qu’il faut, en avoir deux ou trois qui viennent faire des témoignages à la radio et à la télé pour dire combien c’est désagréable les dilatateurs d’urètre, peut-être qu’on le fera éventuellement…» 

Drainville PM
En direct de 12:00 à 15:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.