• Accueil
  • «C’est la bureaucratie à son meilleur, celle qui tue l’initiative locale!»
Approche du gouvernement à propos du purificateur d’air

«C’est la bureaucratie à son meilleur, celle qui tue l’initiative locale!»

«C’est la bureaucratie à son meilleur, celle qui tue l’initiative locale!»

Un groupe qui s’appelle COVID École Québec affirme qu’il y a quatre fois moins de cas d’infection au virus dans les classes scolaires qui ont des purificateurs d’air. Est-ce que le gouvernement doit changer sa stratégie ? Les commentaires de nos chroniqueurs de la Commission Normandeau-Ferrandez.

«Encore faut-il avoir une stratégie en matière de purificateur d’air. Le gouvernement n’en a aucune à ce sujet. La seule approche qui est préconisée est de s’en remettre à un comité tripartite basé à Québec, qui est entre autres formé de fonctionnaires du ministère de l’Éducation et du ministère de la Santé. C’est une affaire qui ne finit plus de finir. C’est la bureaucratie à son meilleur. Celle qui tue l’initiative locale! […] Je ne sais pas où le gouvernement s’en va avec ses skis, mais c’est désolant.»

Rappelons que des parents, qui sont pour l'installation de purificateurs d'air dans les écoles, ont dénoncé la semaine dernière la lenteur de la «machine bureaucratique».

Selon la procédure mise en place, ce sont les centres de services scolaires, et non les écoles, les enseignants ou les parents, qui doivent faire la demande à un comité tripartite avant toute installation desdits appareils. Des parents découragés par la lourdeur du processus multiplient donc les démarches pour en faire installer dans l'école de leurs enfants, mais sans succès.

Pourquoi alors la santé publique et le gouvernement s’entêtent-ils à ne pas recommander les purificateurs d’air dans les écoles?

«On leur a demandé leur avis à la fin de l’été. Ils ont fait des recherches… À ce moment, ils avaient quelques arguments qui se tenaient un peu… Sur la base de ceux-ci, ils n’ont pas recommandé le purificateur. Depuis ce temps, ils ont promis les résultats d’une étude à la fin mars. Le problème : la façon dont les tests sont menés… On dirait que ces tests sont faits pour arriver à la conclusion que le purificateur d’air n’est pas nécessaire.»

Drainville PM
En direct de 12:00 à 15:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.