12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link12x12 photo outline16x16 google podcasts16x16 apple podcasts
  • Accueil
  • Aux États-Unis, la pandémie a débuté plus tôt qu’on ne le pensait

Aux États-Unis, la pandémie a débuté plus tôt qu’on ne le pensait

Aux États-Unis, la pandémie a débuté plus tôt qu’on ne le pensaitAP
Sara Cody, la directrice de la Santé publique à Santa Clara

8:57

14:21

Les cas de COVID-19 se multiplient aux États-Unis. Le pays compte jusqu’à maintenant plus 800 000 cas confirmés et il se dirige rapidement vers le million.

La journée de mardi a été la plus dévastatrice, lorsque les États-Unis ont perdu 2804 citoyens en 24 heures, du jamais vu depuis le début de la crise.

Mais pourquoi les États-Unis sont-ils tant touchés? Le coronavirus agit comme des placements en banque, plus on commence à investir tôt, plus les intérêts composés s’accumulent rapidement dans le présent.

Cas antérieurs

Mardi, les autorités de santé en Californie ont indiqué avoir la preuve que le virus était bel et bien présent au pays plus tôt qu’originalement cru.

Deux décès qui ont eu lieu à Santa Clara les 6 et 17 février ont été confirmés comme étant des victimes de la COVID-19. Des échantillons de leurs autopsies ont été testés à nouveau dans les derniers jours pour en arriver à cette conclusion.

C’est donc dire que le premier décès relié au coronavirus aux États-Unis n'est pas survenu le 29 février dans l’état de Washington, tel qu’originalement cru, mais plusieurs semaines auparavant.

Cette statistique vient complètement changer les données originalement utilisées par les experts aux États-Unis, qui cherchent à tirer des conclusions précises sur l’évolution du virus.

Le docteur Jeff Smith, basé à Santa Clara, a indiqué au Washington Post que cette découverte est significative.

« On sait maintenant que le virus se propageait aux États-Unis bien avant qu’on ce que l'on croyait. Maintenant, nous devons tenter de comprendre comment ces personnes, qui n’avaient pas voyagé, ont contracté le virus. »

Sara Cody, la directrice de la Santé publique, a lancé des fleurs aux chercheurs qui ont été suffisamment brillants pour demander une deuxième analyse de ces cas.

« C’est à se demander maintenant combien d’autres décès ont été mal diagnostiqués à l’époque, et combien d’entre eux avaient peut-être le coronavirus? Difficile à dire, car on ne testait tout simplement pas de la même façon à ce moment-là. »

Des non-croyants en paient le prix ultime

On le voit depuis quelques jours, ce n’est pas tout le monde aux États-Unis qui prend la crise avec le même sérieux. De multiples manifestations contre le confinement ont eu lieu récemment dans les rues américaines.

John W. McDaniel, originaire de Columbus, était l’un d’eux. L’homme de 60 ans avait ouvertement critiqué sur les médias sociaux la décision du gouverneur de l’Ohio de mettre l’état en pause.

McDaniel est malheureusement décédé des suites de la COVID-19 quelques jours plus tard.

Le Daily Mail avait conservé des captures d’écran du compte facebook de la victime, qui a depuis été fermé.

« Si ce que j’entends est vrai, que DeWine a ordonné la fermeture des bars et restaurants, je dis que c’est de la foutaise. Il n’a pas le pouvoir de faire cela. S’il a peur de sortir, qu’il reste chez lui ! Il ne devrait pas nous empêcher de vivre nos vies. C’est de la folie tout ça. Suis-je le seul à avoir le courage de le dire, la COVID-19 est une invention des politiciens? »

Malheureusement, McDaniel n’est pas le seul non-croyant à en avoir payé le prix avec sa vie.

L’Évêque Gerald Glenn de la Virginie avait refusé il y a quelques semaines de fermer son église, invitant les disciples à continuer d’assister à la messe en personne.

NBC News rapporte que le célébrant a perdu la vie des suites du coronavirus, trois semaines seulement après sa dernière messe.

Malheureusement, sa femme, ses deux filles et l’un de ses gendres sont aussi malades aujourd’hui.

Jeremy Filosa / Cogeco Nouvelles

En direct de 12:00 à 15:00
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.