12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close
  • Accueil
  • Aide médicale à mourir: «Ça demande beaucoup de temps aux médecins» - le Dr Pierre Viens

Aide médicale à mourir: «Ça demande beaucoup de temps aux médecins» - le Dr Pierre Viens

Aide médicale à mourir: «Ça demande beaucoup de temps aux médecins» - le Dr Pierre ViensPhoto: Getty Images

Cinq ans après l’adoption de la Loi concernant les soins de fin de vie, le Collège des médecins du Québec a rappelé à ses membres qu’ils n’ont pas le droit de juger « le niveau de tolérance de la souffrance » de leur patient qui souhaite demander l’aide médicale à mourir. 

Dans un texte d’Annabelle Caillou, publié dans Le Devoir, on apprend que le Collège a remémoré aux médecins que tout patient a le droit de faire une demande d’aide médicale à mourir et qu’un médecin ne peut l’en empêcher. 

Si le médecin ne veut pas accompagner le patient dans une demande d’aide médicale à mourir, il doit au moins référer celui-ci à un collègue.

Selon le Rapport sur la situation des soins de fin de vie au Québec (décembre 2015 – mars 2018), pas moins d’une personne ayant réclamé l’aide médicale à mourir sur trois a été freinée ou stoppée dans les mois suivant l’adoption de la Loi concernant les soins de fin de vie. 

«L’aide médicale à mourir est un changement profond dans notre société. Les gens, tout comme les médecins, doivent s’y adapter. Les médecins ont reçu le mandat, grâce à une loi sévère, de s’assurer que les balises sont respectées. Malgré les autres soins multidisciplinaires, un patient conscient et lucide et ayant une maladie incurable peut demander à un médecin d’avoir son aide pour terminer sa vie. Ce n’est pas facile pour un médecin d’aller jusqu’au bout d’une telle demande. [...] Je suis le seul médecin à pratiquer l'aide médicale à mourir sur tout le territoire de Porneuf. [...] Les médecins n’ont pas été formés pour gérer la mort, mais la vie et la maladie… Ils ne sont pas à l'aise avec l'aide médicale à mourir. Ça demande aussi beaucoup de temps au médecin: de 10 à 15 heures sont nécessaires pour gérer la demande jusqu'à son terme.»

En direct de 03:00 à 07:00
1307
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.