• Accueil
  • «La situation des infirmières est intolérable» - Pierre Curzi

«La situation des infirmières est intolérable» - Pierre Curzi

«La situation des infirmières est intolérable» - Pierre CurziPhoto: archives La Presse canadienne

Les 76 000 membres de la Fédération interprofessionnelle de la santé refusent aujourd'hui d'effectuer du temps supplémentaire obligatoire, mais le Tribunal administratif du travail leur ordonne d'accepter sans condition toute demande lors de situations urgentes et exceptionnelles. Selon nos commissaires Pierre Curzi et Patrick Lagacé, les conditions de travail des infirmières sont carrément inacceptables, d’autant plus que le ras-le-bol généralisé va éventuellement affecter l’ensemble de la population québécoise.  

Il y a quelques jours, la fermeture temporaire de l'unité d'obstétrique de l'hôpital de La Malbaie, causée par une pénurie d'infirmières, a fait grand bruit. Une femme a dû accoucher dans une voiture après avoir été redirigée vers un hôpital de la région de Québec. 

«Personne n’a eu le simple principe de précaution de la mettre dans une ambulance pour vous envoyer à Québec. Il y a matière à récriminer afin que cela ne se reproduise plus. La fermeture temporaire cette unité d'obstétrique est directement liée au fait qu’il existe du temps supplémentaire obligatoire. S’il n’y a pas assez d’infirmières au Québec ? Est-ce une question de gestion ? Chose certaine, c’est aberrant qu’on puisse imposer deux quarts de huit heures d’affilée à une infirmière, quel que soit le cas de figure. La situation des infirmières est intolérable.»

«Les taux de détresse psychologique sont énormes dans le système de santé. Quand ton système est tellement toxique qu’il rend tes artisans malades, un moment donné ceux-ci vont penser à aller travailler ailleurs. Les ressources pressées comme des citrons finissent par avoir un effet… Il y a peut-être une pénurie. Mais, les jeunes femmes sont-elles tentées par le milieu de la santé ? Non.»

Notons que la Fédération interprofessionnelle de la santé a assuré lundi matin que les infirmières seront présentes, en heures supplémentaires obligatoires s'il le faut, lors des vraies urgences.

Par ailleurs, la ministre de la Santé, Danielle McCann, a affirmé que son gouvernement tente d’abolir le temps supplémentaire obligatoire.

1292
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.