• Accueil
  • Le Collège des médecins prêt à accorder plus de pouvoirs aux super-infirmières

Le Collège des médecins prêt à accorder plus de pouvoirs aux super-infirmières

Le Collège des médecins prêt à accorder plus de pouvoirs aux super-infirmières photo: archives La Presse canadienne
La ministre de la Santé, Danielle McCann

MONTRÉAL — Le Québec se modernise en permettant aux patients d'avoir recours aux super-infirmières lorsqu'ils sont confrontés à des maladies chroniques et à des problèmes de santé courants, sans avoir à faire valider le diagnostic par un médecin dans les 30 jours suivants.

Le Collège des médecins du Québec a ainsi manifesté son ouverture afin d'autoriser les infirmières praticiennes spécialisées (IPS) à accomplir certains gestes auparavant réservés aux médecins.

La résolution adoptée vendredi par le conseil d'administration du collège propose de permettre aux IPS de diagnostiquer des problèmes de santé courants et six maladies chroniques. Il fait référence au diabète, à l'hypertension, l'hypercholestérolémie, l'asthme, la maladie pulmonaire obstructive chronique et l'hypothyroïdie.

Le docteur Mauril Gaudreault, président du Collège des médecins, dit que ces infirmières vont pouvoir diagnostiquer le problème, amorcer un traitement et amorcer un suivi. «Elles pourront toujours diriger le patient vers un médecin lorsque nécessaire, un peu à l'image de ce qui se fait déjà lorsqu'un médecin de famille demande une consultation avec un médecin spécialiste pour son patient», explique-t-il.

Pour aller de l'avant, il faut modifier le règlement en vigueur sur les IPS, mais il ne s'agit que d'une formalité selon le Dr. Gaudreault qui précise que ce sera inscrit officiellement dans les livres lors du prochain c.a du Collège des médecins en avril.

Questionné sur ce changement de cap, le nouveau président du Collège des médecins explique que ce sont les conclusions du groupe de travail formé pour se pencher sur la question qui a dissipé les inquiétudes quant à la formation, à la qualité et à la sécurité des soins.

Une décision qui réjouit les super infirmières et l'Ordre qui les représente, mais aussi la ministre de la Santé, Danielle McCann, que Mauril Gaudreault a croisé samedi matin à Montréal alors qu'il était pressé de questions par plusieurs médias. Celle-ci lui a fait part de sa grande satisfaction face à l'ouverture démontrée.

Un changement qui réjouit aussi les médecins qui travaillent déjà en partenariat avec les IPS et qui réclamaient justement une plus grande ouverture de la part de leur ordre professionnel au bénéfice des patients.

Actuellement, il y a environ 500 infirmières praticiennes spécialisées qui travaillent au Québec.

Drainville PM

Drainville PM

avec Bernard Drainville

En direct de 12:00 à 15:00
2332
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.