nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars ic more vert 36px cloud download 95like 2 phone 2
  • Accueil
  • Cannabis: pas d'amnistie pour ceux déjà condamnés pour possession

Cannabis: pas d'amnistie pour ceux déjà condamnés pour possession

Cannabis: pas d'amnistie pour ceux déjà condamnés pour possession Photo PC/Nathan Denette

LONDON, Ont. - Les Canadiens condamnés pour possession simple de marijuana devront attendre que le cannabis à des fins récréatives soit légalisé plus tard cette année avant de savoir s'ils seront pardonnés pour quelque chose qui ne sera plus un crime.

Le premier ministre Justin Trudeau a rejeté l'idée, vendredi, de déclarer une amnistie avant que la nouvelle loi n'entre en vigueur au mois de juillet.

M. Trudeau a exprimé ces commentaires en conférence de presse au terme d'une retraite de deux jours de son cabinet, à London, en Ontario.

Toute personne qui achète de nos jours du cannabis participe à une activité illégale qui finance le crime organisé et les gangs de rues, a souligné le premier ministre.

Ainsi, le gouvernement ne veut encourager personne à se procurer du cannabis jusqu'à ce que la loi soit modifiée, a-t-il ajouté.

M. Trudeau a toutefois laissé entendre qu'une amnistie pourrait être proclamée une fois que la loi sera adoptée, mais il ne s'est pas engagé fermement à le faire.

« Une fois que la loi sera changée, nous réfléchirons bien sûr à l'équité, de façon responsable. Je crois que nous savons certainement que la loi actuelle nuit aux Canadiens et criminalise des Canadiens qui, peut-être, ne devraient pas l'être », a-t-il soutenu.

« Mais c'est un engagement que nous prendrons une fois que nous aurons légalisé et contrôlé le régime en place, pas avant. »

Plus tôt vendredi, le ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale a révélé que son ministère analysait toutes les ramifications juridiques liées au pardon de milliers de Canadiens condamnés pour avoir détenu une petite quantité de marijuana.

Aucune décision n'a encore été prise, selon le ministre.

La légalisation du cannabis à des fins récréatives est l'une des plus importantes priorités du gouvernement Trudeau pour l'année 2018 alors que les libéraux tentent de respecter autant de promesses que possible à temps pour les élections générales de 2019.

 

 

 

 

Les grands titres

Les grands titres

avec Jacques Fabi

En direct de 04:30 à 05:30
4501
100
LIVECogeco LIVE
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.