• Accueil
  • Québec pourrait utiliser des barrages routiers
Semaine de relâche

Québec pourrait utiliser des barrages routiers

Québec pourrait utiliser des barrages routiers
PC
0:00
43:35

Afin d’éviter l’émergence de variants étrangers du coronavirus, Québec jongle avec l'idée d'interdire l'entrée des résidents de l'Ontario et du Nouveau-Brunswick durant la semaine de relâche.

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, n'exclut pas l'idée d'avoir recours à des barrages routiers pour éviter les déplacements interprovinciaux pendant la semaine de relâche. 

De plus, des barrages routiers pourraient être érigés entre les zones rouges et orange. 

Cette option va plaire à plusieurs maires de municipalités en région qui craignent une recrudescence de cas de coronavirus au sein de leur population, alors que des touristes pourraient s'amener en grand nombre durant la relâche. 

«Il y a beaucoup de gens de l’Ontario qui viennent ici, qui font des locations à court terme. Il faut continuer de se priver de la visite de nos amis de Montréal»

«Nous, à Bromont, on aime les gens, on aime la visite, mais ce qu’on n’aime pas, ce sont des débordements, des gens qui sont irrespectueux»

«J’attends fébrilement les décisions de M. Legault. Et pour l’Ontario, je vous le dis franchement, je n’aurais pas de peine à ce qu’on ferme les frontières, pas du tout»

Des consignes claires

Le Parti libéral a demandé au gouvernement Legault d'être très clair dans ses directives durant la période de la relâche scolaire.  

«S’il faut éviter que les gens passent d’une région à l’autre, si ça prend des barrages, qu’on le fasse, mais que ce soit clair. Et que ce ne soit pas dit : ‘’on recommande fortement’’. Non, non, on dit oui ou non. Faut que ce soit clair»

Approche plus restrictive

Quant au Parti québécois, il recommande au gouvernement d’adopter des mesures plus restrictives, comme celle d’interdire la location de chalet touristique durant la relâche.

«Présentement sur le territoire de ma circonscription, il y a de nombreux touristes hivernaux qui proviennent d’un peu partout au Québec»

François Legault a indiqué mardi qu’une décision à ce sujet allait être annoncée d’ici le 22 février.

Aux provinces de décider

Pour sa part, Justin Trudeau estime que c'est aux provinces de décider si elles doivent décourager ou non les déplacements sur leur territoire pendant les semaines de congé scolaire. 

«Si les gens décident quand même de voyager contre toutes nos recommandations pour les semaines de relâche, on va avoir les mesures aux frontières terrestres et dans nos aéroports pour s’assurer qu’ils ne ramènent pas de cas ou des variants de COVID-19 de leurs vacances»

Vous aimerez aussi

L’écoute en direct débutera à la suite de ce message publicitaire.
Musique
En ondes jusqu’à 00:00
En direct
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.