• Accueil
  • Semaine de relâche en zones orange | Les hôteliers n’ont pas l’intention de refuser des voyageurs en provenance des zones rouges

Semaine de relâche en zones orange | Les hôteliers n’ont pas l’intention de refuser des voyageurs en provenance des zones rouges

Semaine de relâche en zones orange | Les hôteliers n’ont pas l’intention de refuser des voyageurs en provenance des zones rougesGettey Images/Moment/Halfpoint Images
Vous habitez en zone rouge : les hôteliers en zone orange seront heureux de vous recevoir pour la semaine de relâche

5:04

Pour empêcher les vacanciers de zones rouges d’aller massivement en zones orange pendant la relâche scolaire, le gouvernement Legault ne pourra vraisemblablement pas compter uniquement sur la «bonne foi des Québécois».

Alors que les partis d’opposition demandent au gouvernement Legault d’instaurer des barrages routiers pour empêcher la propagation du coronavirus de zones rouges à orange, la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a rejeté cette idée.

Elle dit compter sur la «bonne foi des Québécois», alors que François Legault a clairement indiqué qu’il n’était pas recommandé de changer de régions durant la relâche. 

Enquête de Cogeco Nouvelles

Pour vérifier la «bonne foi des Québécois», le journaliste de Cogeco Nouvelles, Philippe Bonneville, a contacté des propriétaires de chalets et des hôteliers des régions qui passeront en zones orange dès le 8 février.

Chaque fois, il leur a dit qu’il était de Montréal et qu’il désirait passer la relâche en région orange parce que les mesures sanitaires y sont moins contraignantes.  

Tous les hôteliers contactés l'ont assuré qu'il serait reçu à bras ouverts.  

«Ils ont accepté à 100% mes demandes de réservations. Ils ne posaient pas de questions. Mais on peut les comprendre ces hôteliers, ils ne veulent pas se mettre à jouer à la police. Et ils ont vu leurs revenus s’effondrer depuis un an»  

«L'Association qui représente les hôteliers me disait qu'ils ne voulaient pas de partys. Ils vont s'assurer que les gens ne viennent pas faire le partys dans les hôtels. Mais pas question de demander aux membres de refuser les réservations des gens qui proviennent des zones rouges»

Écoutez les réponses des propriétaires de chalet et hôteliers contactés: 

«On accepte tout le monde. Ça ne change rien. On va prendre votre température à l’arrivée. On ne vous refusera pas, ne vous en faites pas!»

«Ça ne change rien. On va prendre certaines précautions. Peut-être prendre votre température quand vous allez arriver» 

«Oui, on vous accepte quand même»

«On est considérés comme un service essentiel. Donc, on a le droit d’accueillir tout le monde» 

«On a une très belle région pour venir jouer dehors. Donc, on comprend très bien que les gens de l’extérieur ont envie de venir se changer les idées. On est bien contents en fait»

Le Hockey des Canadiens
En direct de 18:00 à 22:30
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.