• Accueil
  • Déconfinement partiel des régions sans barrages routiers | «C’est un cadeau empoisonné»

Déconfinement partiel des régions sans barrages routiers | «C’est un cadeau empoisonné»

Déconfinement partiel des régions sans barrages routiers | «C’est un cadeau empoisonné»PC
Les oppositions réclament à grands cris l'installation de barrages pour contrôler les déplacements entre les zones.

23:58

Inquiets que des Québécois en zones rouges s’en aillent faire la fête en zones orange et propagent ainsi le coronavirus dans les six régions partiellement déconfinées, les partis d’opposition réclament la mise en place de mesures de surveillance comme les barrages routiers. 

Au micro de Bernard Drainville, les partis d’opposition ont expliqué pourquoi il est pertinent d’organiser des barrages routiers ou toutes autres mesures permettant une surveillance accrue des déplacements interrégionaux.  

«On devrait en avoir, surtout parce qu’on ne veut pas retourner en confinement. On doit mettre tout ce qui est à notre disposition pour faire en sorte qu’on essaie de limiter la propagation du virus. C’est la même chose pour la question des tests rapides. Parfois, il y a un entêtement à refuser des choses qui sont évidentes»

«Ça ne prendrait pas grand-chose pour que notre système de santé soit encore en train de craquer. Alors, il faut prendre des mesures pour prévenir cette situation. Ce qui est incompréhensible, c’est qu’on ouvre partiellement des régions, mais qu’on ne mette aucune mesure en place pour protéger les régions. Là, c’est un peu un cadeau empoisonné qu’on donne aux régions : ''vous n’avez plus de cas, donc on assouplit les mesures, mais tous les gens vont venir des zones rouges''»

«Ça me fait penser à ce qu’on disait aux voyageurs qui voulaient aller dans le sud en novembre et en décembre : ‘’Ce n’est peut-être pas recommandé, mais si vous le faites, il n’y aura pas de conséquence’’». Alors je crois qu’il faut changer d’approche en disant : ‘’Si vous passez de la zone rouge à la zone orange, il y a une vigilance accrue pour s’assurer qu’il n’y a pas de rassemblement et que les bulles sont respectées» 

Plus tôt mercredi, la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a rejeté cette idée d'instaurer des barrages routiers. 

Vous habitez en zone rouge : les hôteliers en zone orange seront heureux de vous recevoir pour la semaine de relâche

5:04

Le Hockey des Canadiens
En direct de 18:00 à 22:30
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.