• Accueil
  • Cégeps et universités en pandémie | Paul Arcand questionne la ministre McCann sur son leadership

Cégeps et universités en pandémie | Paul Arcand questionne la ministre McCann sur son leadership

Cégeps et universités en pandémie | Paul Arcand questionne la ministre McCann sur son leadership
Le point sur la rentrée dans les cegeps et les universités.

10:21

Le point sur la rentrée dans les cegeps et les universités.

Entrevue avec Danielle McCann, ministre de l’Enseignement supérieur.

Détails

Avec Paul Arcand Dans Puisqu'il faut se lever

Bien que l’éducation soit une priorité pour le gouvernement Legault depuis le début de la pandémie, il est très peu question de la réalité des étudiants du cégep et de l’université qui doivent tenter de combiner réussite académique et enseignement à distance. 

En entrevue avec Paul Arcand, mercredi, la ministre de l’Enseignement supérieur, Danielle McCann, a indiqué que son gouvernement avait investi 215 M$ pour soutenir les étudiants au cégep et à l’université durant cette pandémie. 

Mais questionnée au sujet de mesures bien concrètes mises en place pour aider les étudiants et confrontée à sa quasi-absence des médias, l’ancienne ministre de la Santé, dégommée l’automne dernier et parachutée à l’Enseignement supérieur, semble plutôt attendre que l’arrivée du vaccin contre la COVID-19 règle la situation.    

«Madame McCann, vous avez perdu le ministère de la Santé et vous vous êtes retrouvée au ministère de l’Enseignement supérieur et ce n’était pas votre choix. Ça vous tente-tu encore d’être ministre? Y mettez-vous la même énergie, les mêmes efforts? Parfois quand on perd ce qu’on aime, on est un peu désabusé, déçu, blessé. C’est comme un prix de consolation. On ne vous voit pas. Allez-vous faire des conférences de presse pour dire comment ça va marcher? Conférences avec les recteurs, avec la Fédération des cégeps? Du leadership?»

«Les conférences de presse, elles sont organisées par le bureau du premier ministre. Il y a vraiment de grandes priorités actuellement et l’Enseignement supérieur en fait partie bien sûr. Les conférences de presse, il y a une patinoire qui doit être occupée par les dossiers qui sont extrêmement prioritaires. L’enseignement supérieur, ce n’est pas un prix de consolation comme vous dites»

«Mais ça ne doit pas être un sujet prioritaire parce que c’est absent de la patinoire actuellement»

«On fait ce qu’on peut avec les médias sociaux, les communiqués de presse et les entrevues. Et on est en contact hebdomadaire avec nos établissements pour du soutien. Et on continue de discuter avec la santé publique pour obtenir des assouplissements. J’en parlais même avec le premier ministre en fin de semaine. Donc, ce n’est pas exclu qu’en cours de session d’hiver qu’on puisse obtenir des assouplissements si la pandémie évolue positivement» 

Le Québec maintenant
En direct de 15:00 à 18:30
0
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.