• Accueil
  • PQ et Bloc : «des petites tensions» au sujet de la langue
Drainville

PQ et Bloc : «des petites tensions» au sujet de la langue

PQ et Bloc : «des petites tensions» au sujet de la langue
Bernard Drainville

La semaine dernière, le chef du Parti québécois Paul St-Pierre Plamondon et son caucus de députés ont refusé de signer une lettre ouverte demandant le renforcement de la loi 101.

Proposée et signée par Simon Jolin-Barrette et plusieurs maires des grandes villes du Québec, le chef du PQ a répliqué en demandant au ministre caquiste «d'arrêter de faire du marketing politique» avec la Loi 101.

Selon Bernard Drainville, au Bloc québécois, on est mécontent du geste du nouveau chef du PQ, d'autant plus que la conjoncture à Ottawa n’a jamais semblé aussi favorable pour la protection du français au Québec.

Même Gilles Duceppe s'en est mêlé et décrié cette erreur du PQ, a appris le chroniqueur politique du 98.5. 

« Duceppe a dit à St-Pierre Plamondon et Bérubé : ''la décision de ne pas signer la lettre, c'est de la petite politique et la petite politique ça finit par faire des petits partis'' (...) ''Vous avez fait une erreur, vous n'auriez pas dû faire ça. C'est trop important la languepour commencer à faire de la partisanerie avec ça'', a dit Gilles Duceppe. »

Les amateurs de sports
En direct de 12:00 à 14:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.