• Accueil
  • «C’est très préoccupant, mais on se sort la tête de l’eau» -le ministre Roberge
Pénurie d'enseignants au Québec

«C’est très préoccupant, mais on se sort la tête de l’eau» -le ministre Roberge

«C’est très préoccupant, mais on se sort la tête de l’eau» -le ministre Roberge
Photo: E+ / Getty Images

À quelques jours de la rentrée scolaire, une pénurie d'enseignants embête le ministère de l’Éducation.

Près de 1 000 emplois de professeurs demeurent à combler au Québec, selon la Fédération des directions d'établissements de l'enseignement.

L'an passé à pareille date, écrit le quotidien, 360 enseignants manquaient à l'appel; la pénurie touchait principalement la région de Montréal. 

Cette année, des dizaines d'enseignants manquent aussi dans plusieurs autres régions, dont celles de Lanaudière, le Centre-du-Québec, l'Outaouais et sur la Côte-Nord. 

Mardi matin, le ministre de l'Éducation Jean-François Roberge, a écrit sur Twitter «qu'en date du 21 août, 256 enseignants à temps plein manquaient à l'appel et que des postes sont pourvus chaque jour».

En entrevue avec l’animateur Bernard Drainville, M. Roberge a précisé sa pensée. 

0:00
8:58

«Effectivement, depuis quelques années et encore pour quelques années, on a un problème de pénurie d’enseignants. Le 1er septembre 2019, 360 postes à temps plein étaient toujours à pourvoir. Cette année, en date du 21 août, il nous manquait 256 personnes. Il nous en manque encore, mais moins que l’an dernier et on a des jours devant nous. Chaque jour, on embauche des enseignants. C’est très préoccupant, mais on se sort la tête de l’eau…»

Le Hockey des Canadiens
En direct de 19:00 à 23:00
0
75
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.