12x12 close outline12x12 edit12x12 headphones12x12 headphones outline12x12 pause outline12x12 pause12x12 play outline12x12 play12x12 stop12x12 stop outline12x12 envelope outline12x12 video outline12x12 download outline12x12 share outline12x12 share12x12 caret up outline12x12 caret right outline12x12 caret left outline12x12 caret down outline16x16 arrow right16x16 arrow left16x16 back to top16x16 caret up16x16 caret right16x16 caret left16x16 caret down16x16 check16x16 clock16x16 download16x16 envelope16x16 heart16x16 headphones16x16 info16x16 map pointer16x16 music16x16 pause16x16 phone16x16 photo16x16 play16x16 print16x16 search16x16 stop16x16 share16x16 warning16x16 talk16x16 user16x16 overflow horizontal16x16 overflow vertical16x16 microphone16x16 arrow left outline16x16 arrow right outline16x16 caret down outline16x16 caret top outline16x16 caret left outline16x16 caret right outline16x16 calendar outline16x16 headphones outline16x16 info outline16x16 pause outline16x16 play outline16x16 stop outline16x16 user outline16x16 warning outline16x16 apple16x16 facebook16x16 google16x16 instagram16x16 rss16x16 twitter16x16 youtube16x16 maboutiqueradio16x16 cart16x16 thumbs down16x16 thumbs up16x16 volume down16x16 mute16x16 volume up16x16 close16x16 spotify12x12 arrow left outline12x12 arrow right outline16x16 link
  • Accueil
  • Le blocus ferroviaire du maire de Louiseville | Un geste de dérision afin de critiquer le gouvernement fédéral

Le blocus ferroviaire du maire de Louiseville | Un geste de dérision afin de critiquer le gouvernement fédéral

Le blocus ferroviaire du maire de Louiseville | Un geste de dérision afin de critiquer le gouvernement fédéralPhoto: archives La Presse canadienne

Le maire de Louiseville, Yvon Deshaies, a fait preuve de dérision durant une demi-heure vendredi afin de dire au gouvernement fédéral qu’il est plus que temps d’intervenir dans le dossier du blocus ferroviaire, vendredi.

Il a bloqué de manière symbolique une voie ferrée du Canadien Pacifique qui traverse Louiseville.

Par ce geste, il a voulu critiquer le manque le leadership de Justin Trudeau, notamment.

En entrevue avec Paul Houde, samedi matin, il a expliqué qu’il craint que ce conflit, qui paralyse le pays depuis plus de deux semaines, ne dégénère en catastrophe économique et politique.

10:52

«Ça ne fait pas de sens. Le Canada est en péril. Ce n’est pas réglé encore. […] C’est comme un voisin qui vous ignore. Le premier ministre, qui est le grand patron, a demandé de les rencontrer en Colombie-Britannique, mais ils ont refusé. Ce n’est pas normal. Trudeau aurait dû intervenir dès le lendemain. Les chemins de fer sont un service essentiel. Ça va prendre une loi. Des gens perdre leur emploi. Des compagnies sont menacées de fermeture. Des salaires ne sont pas versés…»

Selon le maire, il est plus que temps que le gouvernement décide de faire respecter les injonctions obtenues par le Canadien National, entre autres.

Le maire de Louiseville avait affiché une pancarte où on pouvait lire : «À mes amis Autochtones, pourriez-vous me prendre dans votre famille pendant quelque temps, question de faire avancer mon projet au Fédéral…»

Yvon Deshaies est parti 30 minutes après son action ironique, tel que convenu avec les policiers de la Sûreté du Québec.

Deux blocus sont levés

Vendredi soir, à Saint-Lambert, le blocus ferroviaire a été levé par les policiers de Longueuil, vers 22h.

Rappelons que les manifestants ont poursuivi leur blocus, et ce, malgré une injonction qui les enjoignait à quitter.

L’heure est maintenant au nettoyage du site.  

À noter que la fin de ce blocus à Saint-Lambert ne signifie pas pour autant la fin de la crise ferroviaire.

Un nouveau barrage, qui avait été érigé vendredi après-midi sur une voie du CN à L’Isle-Verte, dans le Bas-Saint-Laurent, a aussi été levé. 

Le blocus fait sous la supervision de Mohawks de Tyendinaga, en Ontario, est toujours en vigueur dans la région de Belleville.

Depuis plus de deux semaines, le transport ferroviaire de marchandises est perturbé au pays par des manifestations en appui aux chefs héréditaires de la nation Wet’suwet’en située en Colombie-Britannique. Ces chefs s’opposent au passage du gazoduc Coastal GasLink sur ce qu’ils considèrent comme leur territoire ancestral. 

En direct de 00:00 à 03:00
2314
100
Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.